Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hélène Risser [XXe-XXIe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zazy
Randonneur chevronné
Randonneur chevronné
avatar

Féminin Verseau
Messages : 229
Date de naissance : 27/01/1949
Âge : 68
Emploi : Retraitée à plein temps
Date d'inscription : 22/08/2015
Humeur : Attention avant le p'tit-déj. sinon, ça va, je ne mords pas

MessageSujet: Hélène Risser [XXe-XXIe]   Jeu 16 Fév 2017, 18:49



Journaliste sur LCP-Public Sénat, Hélène Risser est l'auteure de deux romans, Une enquête amoureuse (Lattès, 2009) et Les amants spéculatifs (Lattès, 2014) et de plusieurs essais sur la politique et les médias.
Revenir en haut Aller en bas
http://zazymut.over-blog.com/
zazy
Randonneur chevronné
Randonneur chevronné
avatar

Féminin Verseau
Messages : 229
Date de naissance : 27/01/1949
Âge : 68
Emploi : Retraitée à plein temps
Date d'inscription : 22/08/2015
Humeur : Attention avant le p'tit-déj. sinon, ça va, je ne mords pas

MessageSujet: Re: Hélène Risser [XXe-XXIe]   Jeu 16 Fév 2017, 18:50


La plus folle de nous deux
Hélène Risser
Editions Plon
Janvier 2017
256 pages
ISBN : 9782259251358

4ème de couverture :
Fascinée par la responsable politique Noémie Leblond, une journaliste décide de mener l'enquête. Un subtil double portrait de femmes tout en échos qui interroge la place des femmes dans la société.
Rien ne semble pouvoir arrêter l'ascension politique de Noémie Leblond.
Femme dans un monde d'hommes, elle domine toutes les situations – ambition, séduction, pouvoir, maternité. En pleine course pour la présidentielle, une journaliste se met à enquêter sur cet intrigant animal politique.
Envahie peu à peu par une fascination qui dépasse largement les jeux et enjeux de pouvoir, elle est conduite à explorer ses propres fragilités, jusqu'à l'enfance. Jusqu'ou ira-t-elle pour mener à bien cette expérience ?
Un double portrait de femmes tout en subtils échos.
L’auteur (site de l’éditeur) :
Journaliste sur LCP-Public Sénat, Hélène Risser est l'auteure de deux romans, Une enquête amoureuse (Lattès, 2009) et Les amants spéculatifs (Lattès, 2014) et de plusieurs essais sur la politique et les médias.

===============

Une journaliste quadra, décide d’écrire un livre sur Noémie Leblond, étoile presque montée au firmament de la politique, candidate aux élections présidentielles. « J’ai relevé la tête pour la dévisager et, lorsque nos regards se sont enfin croisés, j’ai ressenti l’envie d’en savoir plus sur elle. »
« Les politiques sont haïs, mais Noémie Leblond dégage, en ce moment, quelque chose qui la place du côté du public et contre la politique. C’est sa chance »
Noémie Leroy semble parfaite, une belle image de papier glacé, qui me fait penser à NKM. Elle invite les media à son domicile pour une opération mère parfaite faisant faire ses devoirs scolaires à ses enfants, mais…
« Ça ne vous gêne pas que Mathieu fasse ses devoirs à sa place ? Je lui demande soudain, comme si dans cette histoire c’était ça l’important….
-Pas du tout ! Ça l’aidera à se faire bien voir du prof, ce qui lui laisse une chance de progresser ensuite…
Cette remarque me cloue le bec. Je saisis le raisonnement, mais je n’en reviens pas qu’elle s’inquiète aussi peu des connaissances de sa fille. Je n’en reviens pas non plus qu’elle ose demande à Mathieu, et accessoirement à moi, de jouer les gardes d’enfant comme si c’était un dû. »
Notre écrivain en devenir a une liaison avec Mathieu, jeune conseiller de la femme politique qui ne peut s’empêcher de tout planifier, même sa vie privée, dans des tableaux Excel. Il va jusqu’à la classer dans les « Milf » (Mother I’d Like to Fuck) et le lui annoncer tout à trac. Charmant !

Notre journaliste, a passé son enfance entre ses parents psychiatres et son frère, s’amusant dans le parc de l’hôpital parmi les malades ; une nounou, recrutée parmi les malades s’occupait d’eux. De ce fait, elle et son frère ont un rapport autre envers la folie.
- « A quoi reconnait-on un fou ?
- A son comportement anormal
- Et à quoi reconnait-on un comportement anormal ?
- Il nous met mal à l’aise…
- Le fou est donc celui qui nous met mal à l’aise. »

La narratrice observe, dissèque l’attitude de N.L. sous un angle psychiatrique. A suivre l’impétrante dans sa campagne électorale, elle trouve la faille, le petit caillou dans la vie de Noémie ; un sac d’une très grande valeur que Mathieu escamote rapidement et dont il ne veut parler. Elle trouve aussi sa fragilité.
« Contrairement à ce que pourraient laisser penser mes diplômes et mon parcours sans faute, je ne suis pas LA bonne élève de la classe politique… Mes parents ont passé mon enfance à me dire que je n’étais pas assez brillante. »
Son enquête sur l’animal politique et ses relations au père, lui font opérer une virée spéléologique dans ses propres abîmes et les relations compliquées avec son propre père. « Mon père avait soigné de nombreux politiques, et je me souvenais du chose que j’avais eu, enfant, en découvrant l’un d’eux, connu par la télé, avachi telle une loque sur un siège de la salle d’attente. C’était donc ça le revers de la morgue et de l’ambition. »

« Si Noémie Leblond s’est ainsi dévêtue comme une vulgaire pin-up, c’est qu’elle est une guerrière, une combattante hors pair qui, dans la situation de faiblesse où elle se trouve, a eu cette idée géniale d’effrayer ses ennemis –il parle bien d’ennemis- en montrant par ce plongeon qu’elle ne reculera devant rien et sera capable de tout, même de l’inenvisageable. Maintenant elle leur fait peur. »
« Les journalistes se sont tus, car au fond ils ont peur de la faire passer pour folle. Ceux qui se déshabillent quand ils ne vont pas bien sont les fous m’a-t-il dit, comme je le sais très bien ».
A la fin, elle n’écrit pas le livre, mais publie, dans Mediapart, un article qui signe l’arrêt de la course à la présidence de la république de Noémie Lenoir. L’histoire ne le dit pas, mais, en bon sphinx politique renaîtra de ses cendres, Quoique l’on pardonne beaucoup moins les écarts sexuels à une femme qu’à un homme.

Hélène Risser est journaliste, cela se sent dans sa plume, l’écriture est sèche, journalistique, ne prend pas parti et cela me convient parfaitement. La politique, elle baigne dedans de par son métier et ce qu’elle écrit, sur les relations entre le monde politique et les journalistes, même si cela semble des poncifs est réaliste.

Ce livre suscite des réactions, des réflexions. La frontière entre les deux mondes est très poreuse. Hélène Risser parle également des fêlures, de guerre entre les prétendants à la fonction suprême, du manque d’empathie profonde pour les gens, juste la superficialité des relations. Seul le résultat compte.

Comme dans son précédent roman Les amants spéculatifs, l’auteur prend le postulat de départ d’une enquête et d’entretiens en vue de l’écriture d’un bouquin pour parler des femmes occupant un poste traditionnellement dévolu à un homme, de femmes de pouvoir.

En publiant le livre d’Hélène Risser, les éditions Plon sont, malheureusement, à la pointe de l’actualité (Ecouter les informations)
Revenir en haut Aller en bas
http://zazymut.over-blog.com/
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4260
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: Hélène Risser [XXe-XXIe]   Jeu 16 Fév 2017, 18:52

Oui, comme tu le dis, c'est vraiment d'actualité !

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
zazy
Randonneur chevronné
Randonneur chevronné
avatar

Féminin Verseau
Messages : 229
Date de naissance : 27/01/1949
Âge : 68
Emploi : Retraitée à plein temps
Date d'inscription : 22/08/2015
Humeur : Attention avant le p'tit-déj. sinon, ça va, je ne mords pas

MessageSujet: Re: Hélène Risser [XXe-XXIe]   Jeu 16 Fév 2017, 18:56


Les amants spéculatifs

Hélène Risser

Editions JC Lattès

Août 2014

320 pages

ISBN : 9782709645935


4ème de couverture :

Au plus fort de la crise des subprimes, Hélène, journaliste dans un quotidien économique, doit écrire l’autobiographie d’une banquière. Elle se souvient d’Anna B., interviewée autrefois, et dont l’ambition et la réussite incarnent l’argent fou et la féminité insolente. Anna accepte l’idée du livre, mais semble davantage préoccupée par sa vie conjugale que par la conjoncture et les dérives du système. Encore que. Et si, sur le grand marché des sentiments, le respect des règles financières permettait de limiter les pertes de l’investisseur ? Quand son mari la trahit, elle tente une expérience – le trading sentimental – sous les yeux ébahis d’Hélène.
Mais la spéculation n’est-elle pas plus aventureuse lorsqu’il s’agit du cœur ?
L’auteur :  Site de l'éditeur

Hélène Risser est journaliste sur LCP-Public Sénat où elle anime « Déshabillons-les », magazine de décryptage du discours politique. Diplômée en finance à Paris-Dauphine, elle a commencé comme journaliste économique, avant de rejoindre l’équipe d’ « Arrêt sur images » (France 5). Elle est l’auteur d’un roman, Une enquête amoureuse, (Lattès, 2009) et de plusieurs essais sur la politique et les médias.

=============

Le livre commence par un avertissement de l’éditeur qui me met en garde contre l’audace de sa construction. Bon OK. Je verrai !

La 4ème de couverture résume très bien le livre, je ne vais donc pas insister. Oui, plus que les subprimes, les arcanes de la Banque (avec un B), ce sont les méandres de sa vie amoureuse dont il va être question. Anna, femme froide (ou qui veut le paraître), femme d’affaires redoutable et avisée, s’est modelée sur le modèle paternel et a rejeté l’archétype maternel. Hélène Risser a tissé à Anna un costume masculin qui l’a rassurée, mais qui l’emprisonne de plus en plus à l’orée de sa quarantaine.

Le monde de la banque a cela de rassurant pour Anna, c’est qu’elle en connait les règles et qu’elle peut s’appuyer dessus. Sa vie privée est réglée comme sa vie professionnelle. Son mari s’occupe plus des enfants et de l’intendance qu’elle, mais c’est son choix à lui du début. Lorsqu’un petit caillou (la mutation de son mari dans le sud) arrive dans la vraie vie, l’incertitude fait vaciller la tour.

Sur une phrase partie trop vite de la bouche d’Hélène « Pourquoi ne pas prendre un amant ? Ça vous ferait du bien », Anna va transcrire une théorie dite « aléatoire » en vigueur dans le monde financier à ses futurs amants. Oui, elle veut gérer sa vie amoureuse comme elle gère ses affaire, cela a un côté rassurant, un côté « je maîtrise » qui évite de se poser des questions. « C'est ce qui devrait encore me convenir pour cette nouvelle expérience, dont l'objectif n'est pas, je l'ai dit et je le répète, de m'amouracher d'un autre, mais de tirer profit du fait de prendre un amant. »

Le retour du mari à la maison, donc concession à la finance, et, ou, peur du crash, ressemble, pour moi, aux concessions que font les Etats à cette même finance. Un échec ?

La construction du livre est originale, pas de chapitre mais des mails, extraits de cahiers intimes et autres retranscriptions. Chaque protagoniste à sa propre police d’écriture Hélène Risser nous prévient : mail d’Anna à Hélène, Hélène, journal carnet marron… Cette disposition fait que j’ai lu ce livre presque d’une traite, je dis presque car j’ai renâclé devant les explications sur la théorie de l’aléatoire ou les explications de Charles, n’y comprenant pas grand-chose !

J’ai aimé cette lecture, où Hélène Risser joue des ressemblances entre le milieu financier et la politique amoureuse d’Anna (toutes deux avec des connotations ultra masculines) et les dissemblances entre les deux femmes ; Anna, femme d’affaire, altière et froide et Hélène sentimentale n’ayant aucune confiance en elle. Anna se protégeant au maximum et Hélène véritable éponge. Mais…

Une lecture, agréable, une figure stylistique atypique, Hélène Risser a réussi à m’intéresser sur un sujet qui, de prime abord, ne devait pas m’intéresser.
Revenir en haut Aller en bas
http://zazymut.over-blog.com/
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4260
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: Hélène Risser [XXe-XXIe]   Ven 17 Fév 2017, 10:49

Pas facile de rendre intéressant ce thème, en effet.

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Hélène Risser [XXe-XXIe]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Romans Français ou Francophones-
Sauter vers: