Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1961-1989, une période comme "en parenthèse" dans l'Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yugcib
Randonneur occasionnel
Randonneur occasionnel
avatar

Masculin Capricorne
Messages : 80
Localisation : Tartas, Landes, France
Date de naissance : 09/01/1948
Âge : 69
Emploi : Retraité de la Poste
Date d'inscription : 24/09/2015
Humeur : Ce qu'elle est au jour le jour

MessageSujet: 1961-1989, une période comme "en parenthèse" dans l'Histoire   Mer 29 Mar 2017, 12:35

L' "historien" (je veux dire le passionné d'Histoire) que je suis, pense que la période qui commence en 1961 avec l'édification du mur de Berlin et qui s'achève le 9 novembre 1989 avec la chute de ce même mur... S'inscrit dans ce que je définis personnellement comme étant "une temporalité cloisonnée", c'est à dire un temps, une époque, un espace historique sans lien avec ce qui précède et comme en arrêt dans le temps...
Ce temps, cette époque donc, compris entre 1961 et 1989, si je le considère sur le plan événementiel, purement historique, cesse alors, cependant, d'être pour moi "une temporalité cloisonnée"...
Mais si je considère cette époque de 1961 à 1989 sur le plan des relations internationales (notamment la relation "bloc Est-Ouest"/USA-URSS ou Occident-Europe de l'Ouest capitaliste/Europe de l'Est-URSS communiste)... Et aussi et en conséquence sur le plan "culturel" (oeuvres produites, romans) tout cela ayant pour "fond de tableau" la "guerre froide", l'espionnage) ; alors cette époque s'inscrit pour moi dans une "temporalité cloisonnée"... et je me sens peu enclin à m'intéresser à cette époque, peu motivé à l'étudier tant elle me semble "hors des temps", tant ce qui a dominé sur le plan culturel oeuvres et romans produits ayant pour toile de fond la guerre froide et l'espionnage et la relation Est-Ouest, "histoires de mur" et autres et affaires en découlant... me semble aujourd'hui dans le monde de 2017, complètement hors de propos, complètement anachronique, complètement irréel et appartenant à un passé totalement révolu et totalement impossible à "ressusciter"...
Par exemple... autant j'ai été interéssé par les livres de Ken Follett (les piliers de la terre, un monde sans fin, la chute des géants), autant j'ai volontairement délaissé le livre de Ken Follett qui fait suite à "l'hiver du monde", celui dont l'histoire se situe pendant la période de la guerre froide et du mur de Berlin...
Il me semble (c'est ce que je pense) que, depuis 1989, le monde, l'histoire du monde et des hommes... a repris en quelque sorte, le sens "logique" (normal), naturel si l'on peut dire, de sa "marche", de son évolution...
En effet, que ce soit dans l'antiquité romaine, grecque, égyptienne et autre, ou dans le "moyen âge", ou du temps de Louis XIV, ou du temps de la révolution Française ou de Napoléon, des temps contemporains depuis la seconde moitié du XIX ème siècle d'une part ; et du temps d'aujourd'hui depuis 1989 d'autre part, il y a (j'y trouve) une évolution (une "marche") ... Avec cependant, certes, une évolution à la fois très différente et très rapide depuis 1989... (avant 1850, cette évolution était beaucoup moins rapide)...
La période 1961-1989 me semble "coupée de l'Histoire" parce que "trop particulière", ou ne ressemblant à rien de ce qui fut, sans véritables racines, et ne pouvant pas se projeter dans un avenir, dans une évolution, dans un destin durable... (Mais je reprécise bien "dans le domaine culturel oeuvres romans productions lié à la relation Est-Ouest)...
Toutes ces histoires de mur, d'espionnage, de rideau de fer, de guerre froide, qui constituent une part importante de la littérature et des arts, du cinéma et du théâtre, de 1961 à 1989... Vraiment je "n'y accroche pas" ! C'est trop, pour moi "hors des temps", "trop dépassé", ça n'a plus la moindre réalité, c'est sans intérêt... Et je ne pense pas que dans les siècles futurs, les Historiens mettront beaucoup en avant et avec passion/intérêt, cette période...
Bien sûr, c'est vrai, il y a le vécu des gens, ce dont ils ont souffert (cela mérite, oui, témoignage et c'est bien seulement et uniquement dans ce sens là, du témoignage, que l'on peut "parler" (ou écrire) sur cette époque...


_____________
"Nous ne pouvons savoir. Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères" [Arthur Rimbaud ]
Revenir en haut Aller en bas
http://yugcib.e-monsite.com
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4627
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: 1961-1989, une période comme "en parenthèse" dans l'Histoire   Mer 29 Mar 2017, 21:05

Nous avons tous des périodes, comme ça, où nous avons plus envie de nous attacher aux gens qu'à l'Histoire. Je te comprends et je ressens bien ce que tu décris.

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
1961-1989, une période comme "en parenthèse" dans l'Histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES DANS L'HISTOIRE :: XXe-
Sauter vers: