Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alexandre Gady [XXe-XXIe s / France ; Monuments]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4436
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Alexandre Gady [XXe-XXIe s / France ; Monuments]   Dim 14 Mai 2017, 18:55




Quatrième de couverture :

Voilà deux ans qu’il défraie la chronique ; que le départ de l’état-major de la Marine aiguise les appétits les plus vils ; que sa « privatisation » voudrait symboliser l’affaiblissement de l’état : l’hôtel de la Marine trouve ici sa première grande monographie, placée sous la direction scientifique d’Alexandre Gady. On l’a oublié, mais les deux palais jumeaux de Jacques-ange Gabriel, comme la place qu’ils cantonnent avec la terrasse des tuileries et le cours de la Seine, procèdent d’un grand dessein d’urbanisme qui devait amorcer l’extension de Paris vers l’ouest. de ces bréviaires du néoclassicisme, le plus à l’est, c’est-à-dire le plus proche des lieux de pouvoir (le Louvre, le Palais- royal), affirmait d’emblée sa vocation régalienne : on y aménagea le Garde-meuble royal, très tôt ouvert au public, et constituant ainsi notre premier musée des arts décoratifs. La révolution y installerait le ministère de la Marine, bientôt jumelé à celui des Colonies. Cette nouvelle affectation apporta un regain d’apparat, renouvela le registre symbolique du décor... Le palais y gagna en prestige, ruisselant de cristal et d’or. On n’y détruisit rien pour autant. Si bien qu’aujourd’hui l’hôtel de la Marine demeure un vibrant hommage à l’art de bâtir au siècle des Lumières, il superpose harmonieusement les diverses strates de ses aménagements successifs : c’est une bible vivante de l’architecture. en pleine polémique, cet état des lieux, dressé par les plus éminents spécialistes, prêche pour une conservation scrupuleuse.





Mon avis :

J'ai été fortement impressionnée en recevant cet ouvrage et ce, pour deux raisons. La première est la qualité des photographies et des documents. La deuxième est le côté historique. En effet, je m'attendais plutôt à ce que ce livre ne soit qu'une compilation de photos agrémentées ça et là de quelques détails architecturaux. Bref, le genre d'ouvrage que l'on peut trouver un peu partout dans le commerce.

Il n'en est rien ici et c'est donc avec plaisir que j'ai pu découvrir tout un pan historique de ce bâtiment que je ne connaissais pas vraiment (de nom seulement). Et dès que l'on me parle d'Histoire, vous savez que j'entre en transe ! Ajoutez à ceci des photos de plans de l'époque et une solide analyse socio-historique et vous comprendrez que nous sommes en présence d'un petit bijou associant le visuel à la culture. En même temps, les personnes qui se sont associées pour créer cet ouvrage sont docteurs en Histoire de l'Art, Conservateurs du patrimoine ou Architectes en chef des monuments historiques. Autant de fonctions apportant une valeur ajoutée quant au sérieux de l'ouvrage.

Mais je vous rassure de suite, les textes et documents sont à la portée de tous. Il y a un réel travail ici pour mettre la culture entre les mains de tout le monde, ce que j'apprécie particulièrement. Chacun pourra y trouver son compte, le profane comme le chercheur.

Les photos de François Poche apportent à ce livre un éclairage tant sur le plan architectural qu'historique. Le souci du détail est présent. Bref, il s'agit là d'un vrai régal pour les yeux et pour l'intellect.

Si je devais énoncer un tout petit, mais alors tout petit bémol, ce serait par rapport à la taille du livre. Celui-ci est assez imposant et sa hauteur ne permet pas de le lire partout. Ceci dit, c'est toujours le problème de ces beaux livres qui sont obligés d'adopter un format peu banal afin de pouvoir mettre au mieux en valeur les documents d'époque et les illustrations.

Je remercie Vincent Béghin du blog Les Agents Littéraires, ainsi que les Éditions Nicolas Chaudun pour m'avoir offert ce magnifique ouvrage.





Extrait :

Lorsque Louis XVI prit la décision, dans la nuit du 5 au 6 octobre 1789, de quitter Versailles pour Paris, l'administration royale se prépara aussitôt à suivre son souverain. Depuis le retour du régent à Versailles, en 1722, on n'avait pas connu de pareil mouvement et, tout au long du XVIIIe siècle, les bureaux s'étaient installés confortablement dans la ville. C'était le cas du département de la Marine, qui partageait avec la Guerre et les Affaires étrangères un ensemble immobilier construit entre 1759 et 1763 à deux pas du château, chacun des trois secrétaires d’État réglant sa quote-part des frais communs de surveillance et d'entretien. Cette cité administrative avant la lettre était gouvernée depuis l'origine par l'infatigable Jean-Baptiste Berthier, ingénieur du roi et père du futur maréchal d'Empire. Quoique âgé de 68 ans en 1789, celui-ci releva sans sourciller le défi du déménagement.



Page 31

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Alexandre Gady [XXe-XXIe s / France ; Monuments]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Nouvelles, Autobiographies, Biographies, Essais, Journaux, Témoignages et autres-
Sauter vers: