Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  09 janvier 1836 : Exécution de Lacenaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4436
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: 09 janvier 1836 : Exécution de Lacenaire   Jeu 27 Aoû 2015, 18:39


Source image




Mais qui est donc Pierre-François Lacenaire ? Escroc notoire, cet énergumène a passé son temps dans les prisons. Ainsi, dès 1827, alors âgé de 24 ans, il commet des faux afin d'obtenir de l'argent de sa propre famille. Il part ensuite pour la Suisse où il continue ses escroqueries. Cependant, il est dénoncé aux autorités par un helvète. Lacenaire le provoque en duel hors de la ville et le tue.

Au mois d'avril 1828, il rentre à Lyon. Il doit alors une certaine somme à un ami (600 francs), celui-ci en ayant besoin pour intégrer l'armée. Il arrive à convaincre son père de la rembourser, moyennant le fait qu'il s'engagera dans l'armée. Il le fera, certes, mais sera déserteur en mars 1829. Sans finances et sans toit, il s'installe à Paris. Là, il vole un cabriolet et tue en duel le neveu de Benjamin Constant. arrêté pour le vol (et non pour le duel), il écope d'un an de prison. Il y fera la connaissance de trois autres détenus : Victor Avril, Jules Bâton et Jean-François Chardon, homosexuel connu sous le nom de "Tante Madeleine". A sa libération, il devra également répondre de sa désertion.

Libéré, il travaille de sa plume et devient écrivain public. Cela ne l’empêche pas de commettre des vols qui lui procurent un rythme de vie confortable quand il ne perd pas tout au jeu...Le 27 mars 1833, il est arrêté pour avoir volé de l'argenterie dans un restaurant. Il est condamné à 13 mois de prison. Il y fera la connaissance du dénommé Vigouroux, rédacteur du journal "Bon sens", interné avec d'autres républicains suite à une manifestation. Transféré, il adressera à Vigouroux des chansons. Un de ses poèmes, "Pétition d'un voleur à un roi voisin" paraîtra de façon anonyme dans un journal lyonnais, "La Glaneuse". Il écrira également, toujours pour un journal, "Les prisons et le régime pénitentiaire".

Libéré en août 1834, il retrouve Jules Bâton avec qui il tente des vols, sans trop de succès. Puis, il retrouve Victor Avril. Les deux compères n'auront pas plus de succès. Le 14 décembre 1834, avec ce dernier, il assassine Jean-François et sa mère (le premier à coups de hache et la deuxième par étouffement). Quatre jours plus tard, il tente de détrousser, avec un dénommé François que lui avait présenté Jules Bâton, un garçon de recettes. Après maintes tentatives de larcins, il commet une énième escroquerie visant la maison Drevon de Dijon. Là encore, il prend un faux nom : Jacob Lévi. Il est arrêté le 2 février 1835. Le 18 mai, il finit par avouer le double meurtre. Ses complices l'ayant trahi, il sait qu'il n'a plus rien à perdre. Son procès aura lieu du 12 au 14 novembre. Lacenaire en profite pour adopter une attitude théâtrale, faisant preuve de cynisme et de désinvolture, accusant ses ex-compagnons et clamant à qui veut l'entendre qu'ils méritent la mort. Il est condamné, avec Victor Avril, à la peine capitale. François écopera du bagne. En attendant, il rédige ses mémoires et des poèmes. Va naître ainsi l'image du dandy voleur et assassin.

Il sera guillotiné (par le bourreau Sanson) le 09 janvier 1836.

Lacenaire en a inspiré plus d'un. Ainsi, des écrivains tels que Stendhal (Valbayre dans Lamiel), Dostoievski (le crime de Raskolnikov dans Crime et Châtiment) ou encore Lautréamont (4ème chant de Maldoror) y font référence.   Le cinéma n'est pas en reste puisque Marcel Carné fera apparaître le personnage dans Les Enfants du Paradis. Un film, intitulé Lacenaire, est également sorti en 1990.

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4436
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: 09 janvier 1836 : Exécution de Lacenaire   Ven 28 Aoû 2015, 11:44

Pour l'anecdote, les dernières paroles de Lacenaire furent : "La semaine commence mal !" Il avait de l'humour !

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
09 janvier 1836 : Exécution de Lacenaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES DANS L'HISTOIRE :: XIXe-
Sauter vers: