Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Richard Llewellyn [XXe s ; Royaume-Uni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4540
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Richard Llewellyn [XXe s ; Royaume-Uni]   Lun 31 Aoû 2015, 20:40



Richard David Vivian Llewellyn Lloyd est un romancier anglais, connu surtout pour son célèbre Qu’elle était verte ma vallée. Son année de naissance n’est pas connue exactement (entre 1906 et 1907) et le lieu de naissance est également approximatif puisque certains pensent qu’il est né à Saint-David’s, dans le Pays de Galles, alors que d’autres disent qu’il est né à Londres. Llewellyn fera pourtant toujours référence à ce pays de Galles. Il combattra d’ailleurs dans un régiment gallois, comme lieutenant, puis capitaine, pendant la seconde guerre mondiale.

Richard Llewellyn a commencé par apprendre la peinture et la sculpture. Puis, vers 1931, il se tournera vers le cinéma, devenant ainsi metteur en scène.

Remportant un premier succès à Londres avec sa première pièce, Poison Pen (La plume empoisonnée), en 1938, son premier roman remporte un succès plus grand encore l’année suivante : How Green was my Valley (Qu’elle était verte, ma valléeb!, 1939), adapté à l’écran en 1941 par John Ford. Trois romans font suite à celui-ci : Up into the Singing Mountain (Là-haut, dans la Montagne qui chante, 1960) , Down where the Moon is Small (Là où la lune est petite, 1966) et Green, green my valley now, (Elle est redevenue verte ma vallée, 1975).

Llewellyn est mort en 1983, en ayant écrit pas moins de 23 romans, 2 pièces de théâtre et en ayant contribué à divers scénarios de films.

Le livre Qu’elle était verte, ma vallée ! a souvent été considéré -à tort- (même si j’adore Zola) comme le Germinal anglo-saxon. Le style est pourtant bien différent, Llewellyn privilégiant les sentiments.



Voici un résumé de ce roman :


Huw Morgan, gamin du Pays de Galles, est élevé dans une vallée où l’on a trouvé du charbon. Ici, tous les hommes sont à la fois paysans et mineurs. Ce garçon, rebelle dans l’âme, ne tarde pas à comprendre que la vie est d’abord une contradiction. Sensible, têtu, Huw perçoit tout et n’est pas loin de tout comprendre : le travail de plus en plus dur, de plus en plus dangereux ; les salaires sans cesse rattrapés par les prix ; les patrons pleins de morgue ...



Extrait du roman :


"Et maintenant, assis dans cette demeure silencieuse, je repense à la structure de ma vie, essayant de reconstruire ce qui s’est écroulé. Il me semble que l’existence humaine n’est guère plus qu’un croquis, esquissé sur le Temps, sans grande réflexion, avec peu de soin, ni aucun sens du dessin. Pourquoi, je me le demande, les gens souffrent-ils, quand ce n’est pas indispensable, lorsqu’un simple effort de volonté, un peu de dur labeur, les sortiraient de leur tourment, leur procurant la paix et le contentement.
Le tas de déblais recommence à bouger.
Je l’entends bruire et chuchoter, tandis que les murs de cette vaillante petite demeure s’arc-boutent et résistent à l’assaut. Depuis des mois, elle supporte la pression de cette masse formidable, pesant contre ses parois et sur son toit. Jamais je n’aurais cru qu’elle tiendrait aussi longtemps. Le monstre n’a pu encore venir à bout de son courage, car, du temps de mon père, les hommes construisaient bien, en bons artisans. Poutres solides, pierres de taille, travail consciencieux, amour du métier: c’est de tout ça que cette maison a été faite".

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4540
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: Richard Llewellyn [XXe s ; Royaume-Uni]   Lun 31 Aoû 2015, 20:42

Voici un extrait de La Montagne qui chante :


" Si dans un carré de toile bleue, on noue ses hardes de tous les jours, des bas, des chemises, un complet et quelques mouchoirs, il m'est avis qu'on ne laisse pas d'y enfermer aussi un peu de la poussière des endroits où l'on a vécu, jusqu'à l'odeur du savon dont on s'est servi, et je levai la tête, en serrant les nœuds de mon baluchon, comme si une main se fût posée ferme sur mon épaule, et je revis les lieux où je les avais portés, mes effets, et j'essayai d'imaginer ce que j'aurais bien pu faire d'autre, ou ce que j'aurais pu dire, peut-être, en ces temps-là, pour me pousser dans la vie, moi qui avais plus d'atouts pour mon âge que je n'en laissais paraître, et moins, beaucoup moins que je ne croyais, de choses à regretter.
Et puis d'attendre, l’œil rivé sur la chandelle l'oreille attentive aux grincements de cette petite maison qui en chantaient la longue histoire, d'avant ma naissance même, et qui me remémoraient les bonnes saisons, les mauvaises également, qu'on avait connues ensemble, ramenant soudain à grand bruit, dans la pièce, tous ceux partis si loin, ceux aussi depuis longtemps disparus."

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4540
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: Richard Llewellyn [XXe s ; Royaume-Uni]   Lun 31 Aoû 2015, 20:43

Et voici, pour finir, un extrait d'Elle est redevenue verte ma vallée :

" On doit éprouver un sentiment très fort en quittant des lieux que l'on aime. Aussi, quelle émotion s'empare de nous lorsqu'on y retourne !
Cependant, j'y suis revenu. Une vague d'étonnement, de stupeur, m'envahit, me submerge, plus intense que les mots ne pourraient le dire.
Je domine la vallée. Mes yeux parcourent des formes connues du petit garçon que j'étais. La montagne, là-bas. La montagne, à l'horizon. Mais, là où il y avait une autre montagne derrière notre maison, il n'y a plus que du ciel vide, la rivière qui coule au milieu de la vallée, large et limpide, et l'herbe sur ses berges. Serais-je devenu fou tout à coup ? Lorsque j'ai quitté ces lieux pour la dernière fois, on n'y trouvait guère que des flaques noires et des déchets, qui luisaient légèrement comme si les démons dansaient à la vue de tant de laideur enfantée par les hommes".

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Richard Llewellyn [XXe s ; Royaume-Uni]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Romans Etrangers-
Sauter vers: