Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amity Gaige [XXe / XXIe s ; Etats-Unis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4444
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Amity Gaige [XXe / XXIe s ; Etats-Unis]   Lun 31 Aoû 2015, 20:47



Si le thème a été maintes fois traité, - le divorce -, il l'est ici de façon tout à fait originale. Erik Schroder est un être lambda, comme il en existe tant, s'étant séparé de son épouse, Laura, et ayant un droit de visite pour sa fille, Meadow. Bref, rien de neuf sous le soleil... Et quand le père ne ramène pas sa fille, on se dit "mais quel salaud !!!" Enfin, ça, c'est si vous n'avez pas lu le livre, juste lu un simple résumé ou la quatrième de couverture. Car l'originalité réside ici dans cette confession dédiée à son ex-épouse. Une lettre de plus de 300 pages dans laquelle il revient sur son adolescence et sur son changement d'identité, bêtise de jeunesse qui, finalement, durera plus longtemps que ce qu'il croyait et lui portera préjudice. Il explique également pourquoi il n'a pas ramené sa fille à temps.

Inculpé, risquant 25 ans de prison (on ne plaisante pas aux États-Unis !), il prend la plume, n'étant pas sûr que tout ceci soit lu un jour par son ex-épouse.

Ce qu'il se dégage de tout cela, c'est la tendresse, l'amour qu'il porte à la chair de sa chair. Il n'est pas non plus en colère contre Laura. On sent le poids du remords. Tout ceci est ponctué par des réflexions philosophiques, des références culturelles montrant la prise de recul d'une personne ayant fait une erreur et cherchant à la comprendre.



Extrait :



A ce moment-là, j'avais cessé de me soucier de la légalité. Ce n'était qu'une question de temps avant que je sois démasqué, je le savais. J'étais imprudent, irrationnel, peut-être même dépourvu de sens moral, mais je n'étais pas fou. Je savais que ton avocate était meilleure que le mien. Le mien n'avait même pas vérifié mes faux papiers. Le seul truc dont j'étais certain, c'était que je n'arrivais plus à supporter le suspense. Je pouvais peut-être m'imaginer qu'un jour je me sentirais mieux, que je m'habituerais à ma nouvelle vie, mais ce jour-là - ce jour-là entre tous - j'étais à bout, de même que le monde perdait son âme à chaque départ de ma fille. Quand elle partait, les jardins, les parcs, les rues d'Albany, tout semblait à l'abandon. Les choses perdaient la vie. Et avant que mon existence retrouve sa routine faite de haricots au gratin et de légers sommes sporadiques sur le canapé, je ressentais un spasme de chagrin, une sorte de tétanie spirituelle que je refusais d'endurer davantage.

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Amity Gaige [XXe / XXIe s ; Etats-Unis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Romans Etrangers-
Sauter vers: