Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dubravka Ugresic [XXe / XXIe s ; Croatie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4626
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Dubravka Ugresic [XXe / XXIe s ; Croatie]   Lun 31 Aoû 2015, 21:05





Trouver de la littérature croate relève du sacerdoce ! Alors lorsque j'ai vu ce livre, je me suis dit que cela pourrait être sympathique, d'autant plus que la fin de la quatrième de couverture me le laissait espérer :

"Ce nouveau roman de Dubravka Ugresic, écrivain croate dont l'œuvre est désormais traduite en plus de trente langues, a été unanimement salué à l'étranger pour sa puissance et sa subtilité. Pour cet humour noir aussi, qu'elle distille avec tant d'ironie tout au long d'un voyage aux enfers marqué par la douleur de la perte, l'isolement et la solitude auxquels on ne saurait échapper."

Pourtant, je me suis profondément ennuyée et, pour tout dire, je l'ai même abandonné après m'être forcée à le lire jusqu'à la moitié. Peut-être parce que trop de politique tue la politique. Tous les bouquins croates que j'ai lus y font référence. Cela peut se comprendre - leur Histoire est loin d'être facile - mais attention à l'excès ! Je dois également être honnête en disant que le style ne m'a pas emportée. J'attendais plus, j'attendais mieux...

Bref, je suis certainement passée à côté. Tant pis. Ce sera pour une prochaine fois.



Extrait :


On dit que les Hollandais ne parlent que lorsqu'ils ont quelque chose à dire. Ici, où je vis entourée d'eux, avec lesquels je communique en anglais, ma langue maternelle m'apparaît souvent comme étrangère. Il a fallu que je me retrouve dans un autre pays pour remarquer que mes compatriotes s'expriment dans une sorte de semi-langage, comme s'ils avalaient la moitié des mots, qu'ils recrachaient la moitié des voyelles. Ma langue maternelle me semble alors être prononcée avec effort par quelque invalide ayant des difficultés d'élocution et devant étayer sa pensée la plus simple par des gestes, des grimaces et des intonations. Les conversations entre les gens de mon pays me semblent trop longues, épuisantes et oiseuses. C'est comme si, au lieu de parler, ils se donnaient des tapes dans le dos avec les mots, qu'ils s'enveloppaient mutuellement d'une bave sonore consolatrice.
Aussi me semble-t-il n'apprendre à parler que depuis que je suis ici. Ce n'est pas facile, à tout instant je cherche à reprendre mon souffle pour ne pas avoir à me confronter au fait que je suis incapable de dire ce que j'ai à dire, à me poser la question de savoir comment s'y prendre avec une langue qui n'a pas appris à dépeindre la réalité ; aussi complexe que la perception de cette réalité puisse être, il faut pouvoir en faire quelque chose, raconter une histoire, par exemple.
Car je suis quand même professeur de littérature.

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com En ligne
 
Dubravka Ugresic [XXe / XXIe s ; Croatie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Romans Etrangers-
Sauter vers: