Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Karen Blixen [XXe ; Danemark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4576
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Karen Blixen [XXe ; Danemark]   Lun 14 Sep 2015, 20:50




Quatrième de couverture :

Babette est une Française devenue domestique en Norvège, après la Commune qui l'a contrainte à l'exil.
Ses patronnes sont deux vieilles filles austères. Le jour où elle gagne dix mille francs or à une loterie, elle leur demande de la laisser préparer un dîner fin, dans la grande tradition française. Sa fortune y passe, mais une soirée aura effacé des années de carême.




Mon avis :



Ce livre est en fait un recueil de nouvelles. Cinq textes le composent : Le Plongeur, Le dîner de Babette, Tempêtes, L'Eternelle histoire et L'anneau.

Au final, une seule a vraiment produit son effet sur la lectrice exigeante que je suis, celle qui a donné au recueil son titre. En effet, Le dîner de Babette sort des sentiers battus. Cette exilée se retrouve en tant que servante, en Norvège, dans une famille plutôt sectaire, à cheval sur la religion et les traditions. Philippa et Martine, les deux filles du Pasteur, ont sacrifié leurs vies à leur père et à ses exigences. " Elles avaient été baptisées des noms de Martine et de Philippa, d'après martin Luther et son ami Philippe Melanchton. Leur père était à la fois pasteur et prophète. Il avait fondé une petite congrégation, ou secte pieuse, connue et estimée dans toute la Norvège. Ses membres renonçaient aux plaisirs de ce monde, car la terre, et tout ce qu'elle offrait, ne représentait pour eux qu'une illusion. La seule réalité était " La Nouvelle Jérusalem ", vers laquelle tendaient toutes leurs aspirations". (P25)

Le ton est donné. Mais pourquoi diable Babette tient-elle autant à vivre parmi ces deux vieilles filles, sans même se faire payer ? On apprendra son rôle dans la Commune. Lorsque celle-ci apprend qu'elle a gagné à la loterie française la belle somme de dix mille francs, elle veut absolument faire un cadeau à cette famille en offrant le repas pour la célébration des cent ans du pasteur : un repas français.

Celui-ci représente, certes, la générosité mais également une identité. La gastronomie française est réputée à travers le monde. Elle fait partie intégrante de notre patrimoine, de notre nation, de notre individu. Babette peut ainsi faire partager ses valeurs, ses coutumes et se retrouver, l'espace d'un instant, quelques années en arrière, lorsqu'elle était dans son pays natal.

Cette nouvelle est à lire, donc, à plusieurs degrés afin d'en extirper tout son sens. Encore une fois, les autres m'ont laissée sur ma faim.




Extrait :


- Non, non ! Babette ! Comment pouvez-vous vous figurer pareille chose? Croyez-vous donc que nous vous permettrons de dilapider votre précieux trésor en nourriture et en boissons et, de plus, à notre avantage ? Non, Babette, c'est impossible.

Babette fit un pas en avant, et ce mouvement eut la soudaineté et la violence d'une vague qui se dresse, formidable et menaçante.

S'était-elle avancée de la même manière en 1871 pour planter le drapeau rouge sur une barricade ?

Elle parla dans son norvégien maladroit, mais avec l'éloquence classique particulière aux français : sa voix résonnait comme pour un chant :

- Mesdames, vous ai-je demandé la moindre faveur pendant ces douze années ? Non ? Et pourquoi ne l'ai-je pas fait ? Vous qui récitez vos prières chaque jour, pouvez-vous vous imaginer ce qu'éprouve un coeur humain qui n'a aucune prière à faire ? Et pourquoi donc Babette devrait-elle prier ? Pour rien ? Ce soir, elle a une prière à faire ; cette prière jaillit du fond de son coeur. Ne comprenez-vous pas Mesdames, que ce soir il vous appartient de l'exaucer, avec la même joie que le bon Dieu éprouve à exaucer les vôtres ?

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Karen Blixen [XXe ; Danemark]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Romans Etrangers-
Sauter vers: