Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Umberto Eco [XXe - XXIe s / Italie ; Essai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4092
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Umberto Eco [XXe - XXIe s / Italie ; Essai]   Jeu 24 Sep 2015, 20:34


Umberto Eco et Girolamo de Michele



Quatrième de couverture :


Qu'est-ce que la Beauté ? Qu'est-ce que l'art, le goût, la mode ? Le Beau est-il quelque chose que l'on peut définir rationnellement, ou s'agit-il d'une appréciation purement subjective ? Ainsi commence l'exploration d'Umberto Eco au cœur de l'esthétique.

A travers une étude détaillée des plus grandes œuvres de la culture occidentale (de la Vénus de Milo jusqu'à la Marilyn d'Andy Warhol en passant par les monstres de Jérôme Bosch, les madones de Botticelli ou les odalisques de Manet), l'auteur dresse un état des lieux complet des multiples facettes de la Beauté, véritable voyage dans le temps de la Grèce antique jusqu'à nos jours. Pour étayer son propos il convoque tous les artistes et penseurs qui ont, chacun à leur façon, tenté de répondre à cette interrogation éternelle.

Indispensable, ce livre tord le cou à bien des idées reçues et dessine, chapitre après chapitre, une véritable carte du tendre du Beau.




Mon avis :



Faisons, en premier lieu, l'éloge de la beauté : beauté du livre, admirable objet, enrichi de multiples et magnifiques illustrations, que j'ai pris plaisir à feuilleter. Le thème n'est pas nouveau mais il est intéressant à plus d'un titre. En effet, on peut s'interroger sur la beauté : les critères sont-ils objectifs ? Ont-ils évolué au fil des siècles ? De l'aspect purement technique à la question philosophique, le sujet est vaste. Ici, les deux auteurs, Umberto Eco et Girolamo de Michele, ont pris le parti du classement thématique. Pourquoi pas après tout ? Mais, et c'est là, à mon avis, que cela se gâte, ces chapitres thématiques se suivent de façon chronologique de l'Antiquité jusqu'au Moyen âge. Et, soudain, tout se mélange pour revenir ensuite à une certaine chronologie. Voilà comment on se retrouve avec des tableaux du XVe et XVIe suivis du Déjeuner sur l'herbe (1863) de Manet... pour revenir au XVIe et au XVIIe siècle. Cela devient vite déstabilisant... à la limite du fourre-tout (je dis bien "à la limite" car les textes tentent de faire des liens).

D'autre part, un deuxième problème fait que je suis vraiment mitigée sur le résultat final de cet ouvrage et sa portée : cette Histoire de la beauté dévie souvent sur la laideur (thème ayant fait l'objet d'un deuxième tome). De deux choses l'une : soit on fait un parallèle, tout à fait légitime par ailleurs, entre ces deux concepts, soit on ne traite que d'un seul à la fois. Mais insérer ainsi des propos sur la laideur de temps à autre démontre la difficulté qu'ont eu les auteurs à séparer les deux sujets.

Bref, c'est bien dommage car il y avait de quoi faire sur un tel sujet. A mon avis, mais encore une fois cela n'est qu'un simple et tout petit avis, il aurait peut-être mieux valu faire un classement chronologique pur, étudier l'évolution des critères au lieu de faire quelque chose de pseudo chrono-thématique qui enferme les auteurs dans un carcan qui n'aurait pas lieu d'être.

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4092
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: Umberto Eco [XXe - XXIe s / Italie ; Essai]   Lun 29 Fév 2016, 09:55





Lorsque ce pauvre Umberto Eco a décidé de nous abandonner pour un monde meilleur (enfin, on peut espérer..), je me suis dit qu'il serait bien que je fasse une fiche ou deux sur ces écrits. Oui, oh, eh, je sais bien que ça fait dix jours maintenant mais je n'y suis quand même pour rien si le temps passe à toute vitesse, non ?


Bon, reprenons ! J'avais donc le choix entre relire Le nom de la rose ou Comment voyager avec un saumon, lus il y a bien longtemps, trop pour pouvoir en faire une chronique sérieuse, là, au moment où je pianote sur mon clavier. Sinon, je pouvais également tenter de lire pour la énième fois le fameux Pendule de Foucault... Oui, vous avez bien vu... lire et non relire. Ce n'est pas faute d'avoir essayé. Mais je n'y parviens pas. Je n'accroche pas. Puis me vint cette idée de génie (oui, mes chevilles vont bien) : le livre de Noël ! Nan, ce n'est pas un titre ! C'est un cadeau que j'ai eu à cette époque et je viens de me souvenir que j'avais oublié de vous en parler ! Eh bien voilà la bonne occasion !


L'an dernier, je vous faisais part de mon avis mitigé sur l'autre tome, Histoire de la beauté. Cette fois, ce n'est pas du tout la même chose : j'ai vraiment apprécié de bout en bout ce livre ! Peut-être parce que le thème est, finalement (et paradoxalement) plus attirant ? Je pense que ça y joue beaucoup. Car, ce que je reprochais déjà au premier, le manque de structure, les redites, est présent ici aussi. Et, bizarrement, cela ne m'a pas dérangée cette fois.

Cette étude est intéressante non seulement pour l'art, bien sûr, mais aussi pour se rendre compte que la notion de laideur, bien que très subjective, varie en fonction des siècles.

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Umberto Eco [XXe - XXIe s / Italie ; Essai]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Nouvelles, Autobiographies, Biographies, Essais, Journaux, Témoignages et autres-
Sauter vers: