Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Joséphine Tey [XXe s ; Royaume-Uni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4627
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Joséphine Tey [XXe s ; Royaume-Uni]   Mer 30 Sep 2015, 20:56



J'apprécie depuis longtemps les romans policiers et les romans historiques. Il s'avère que celui-ci conjugue les deux. Rien de nouveau sous le soleil, me direz-vous, puisque la grande tendance de ces dernières années est justement là. Oui, bien sûr, mais lorsqu'on sait que cette romancière écossaise, dont le vrai nom est Elizabeth Mackintosh, a écrit ce bouquin en 1951, on en reste pantois.

L'histoire est pour le moins originale : L'inspecteur Alan Grant est cloué dans sa chambre d'hôpital à la suite d'un accident : lancé à la poursuite d'un voleur, sur les toits, il était tombé dans une trappe. Selon lui, c'était "le comble du grotesque, l'abîme de la dérision, le zénith de l'absurdité". Et que faire en quatre murs, si ce n'est détailler les peintures du plafond ou le personnel soignant ? Voyant son ennui, Marta Hallard, une amie (qui avait quelques vues sur lui), arriva un beau jour avec, dans un sac, un tas de gravures et de reproductions de tableaux. Les visages représentaient tous des personnages historiques ayant un mystère. Puisque l'inspecteur ne pouvait pas mener une enquête physiquement, il le pouvait moralement. Et voilà comment l'histoire en elle-même débute. Grant va porter son dévolu sur Richard III et remettre en cause toutes les thèses historiques. Richard III avait-il fait réellement assassiner ses neveux ?

Bien évidemment, si ce roman remporta un franc succès, les Historiens, quant à eux, n'eurent pas le même avis. Il faut avouer qu'ils ne sont pas gâtés et que leur image est rudement mise à mal. L'enquête est passionnante et le ton, saupoudré d'humour, rend la lecture agréable.




Extrait :


- Marie Stuart ne m'intéresse nullement.
- Pourquoi ? demanda Marta, qui, comme toutes les actrices, voyait l'infortunée reine d'Ecosse toute drapée dans de longs voiles blancs.
- Parce que c'était une femme si stupide qu'elle décourage la pitié.
- Vous avez dit stupide ? s'écria Marta, du ton tragique dont elle récitait le rôle d'Electre.
- Complètement stupide : je l'ai dit et je le répète.
- Alan, comment osez-vous... ?
- Si elle n'avait pas porté cette coiffure avec ce voile en pointe, personne ne s'occuperait d'elle. C'est cela seulement qui la rend photogénique sur ses portraits et qui séduit les gens.
- Vous dîtes n'importe quoi. Elle aurait été une aussi grande héroïne amoureuse avec un petit bonnet de rien du tout.
- Elle ? mais ce n'a jamais été une héroïne amoureuse du tout, bonnet ou pas bonnet.
Marta prit l'air scandalisé, pour autant qu'une vie entière passée sur la scène et une heure passée à se maquiller le lui permettaient.
- Qui vous autorise à dire cela ?
- Marie Stuart mesurait un mètre quatre-vingts. Toutes les grandes femmes sont sexuellement frigides. N'importe quel médecin vous le confirmera.

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Joséphine Tey [XXe s ; Royaume-Uni]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Romans Etrangers-
Sauter vers: