Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La noblesse et la croisade à la fin du Moyen Âge (France, Bourgogne, Bohême)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4576
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: La noblesse et la croisade à la fin du Moyen Âge (France, Bourgogne, Bohême)   Sam 03 Oct 2015, 17:49


La noblesse et la croisade à la fin du Moyen Âge (France, Bourgogne, Bohême) : Les croisades tardives tome 2
Sous la direction de Martin Nejedly et de Jaroslav Svatek





Lorsque j'ai choisi cet ouvrage lors de l'opération Masse Critique sur Babelio, que je remercie d'ailleurs, je n'avais pas fait attention qu'il s'agissait d'un ouvrage universitaire (Presses Universitaires du Midi). Non pas que cela ne me plaise pas, mais cela se lit d'une autre façon qu'un essai par exemple. En effet, vous trouverez ici bon nombre d'articles sur le thème, qui en est le fil conducteur. Lorsqu'on lit le sommaire, on se dit qu'il va falloir faire de la gymnastique intellectuelle pour passer de Philippe de Mézières et son Songe du vieux pèlerin à Guillaume Caoursin, vice-chancelier de l'Ordre de saint-Jean de Jérusalem. Je vous rassure, les articles n'ont pas été mis en dépit du bon sens et l'on retrouve souvent une idée ou un nom des précédents.

Le thème est ardu, on ne va pas se le cacher. Les croisades, cela nous parle bien sûr. Mais bien souvent, on fait référence à la première (avec la prise de Jérusalem), sans savoir - ou presque - qu'il y en a eu d'autres. Ici, Daniel Baloup, l'un des intervenants, fait une précision, dans l'avant-propos, par rapport à cet ouvrage : "il ne s'agit pas toujours de croisades puisque nous avons fait le choix de traiter de toutes les formes armées de la confrontation interconfessionnelle". Quant au fait que ces croisades soient tardives, voici son explication : "Le qualificatif tardif est employé de façon quelque peu ironique : il fait référence à l'opinion souvent reprise selon laquelle la question des croisades n'aurait plus d'actualité après 1291, les événements postérieurs n'en étant qu'une manifestation dégradée et anachronique".

Cet ouvrage est très enrichissant. Certes, il convient tout de même de s'y connaître un peu mais dans l'ensemble, la lecture en est quand même aisée.




Citation : (Jean-François Lassalmonie, Louis XI, Georges de Podebrady et la croisade)

De la noblesse de France, il n'a pas été question jusqu'ici : c'est que, précisément, elle peine à trouver sa place dans cette croisade dont parlent le roi et les diplomates, mais qui ne se concrétise jamais dans le royaume. Quelle croisade d'abord ? Celle du pape, du duc de Bourgogne, de Venise, du roi de Bohême ? Contre les Turcs ou contre les hussites ? Surtout, l'idée même de croisade est instrumentalisée par Louis XI au service de ses propres objectifs politiques. (P196)

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
La noblesse et la croisade à la fin du Moyen Âge (France, Bourgogne, Bohême)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Nouvelles, Autobiographies, Biographies, Essais, Journaux, Témoignages et autres-
Sauter vers: