Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jean de Lannel [XVIIe s]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4627
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Jean de Lannel [XVIIe s]   Lun 05 Oct 2015, 20:44

Jean de Lannel, né avant 1563 et mort après 1630, était Sieur du Chaintreau et du Chambort. Élevé d'abord par son oncle, Jean de Hillerin, conseiller d'État, il poursuivit ses études chez les jésuites. Après deux années de droit, il entra au service du maréchal de Cossé et de Brissac. A la mort de ce dernier, en 1563, Jean de Lannel fut attaché au duc de Lorraine. Cela lui a été profitable puisqu'il devint un ami du prince de Phalsbourg qui avait créé dans son hôtel un groupe de beaux esprits dont faisait partie Jean de Lannel.

Outre son Recueil de plusieurs harangues, remontrances, discours et avis d’affaires d’état, de quelques officiers de la couronne, et d’autres grands personnages, recueil des discours du général de Brissac, c'est son Roman satirique (ou Romant satyrique) qui lui apportera la notoriété. Celui-ci, écrit en 1624, relate les désordres et la corruption sous le règne de Louis XIII. Son succès vient du fait qu'il mettait en scène, sous de faux noms, des contemporains reconnaissables par tous. Lors d'une seconde édition, Jean de Lannel décida d'attribuer à ses personnages d'autres noms. Il prit comme décor Les Indes, d'où le nouveau titre du livre: Le Roman des Indes (1625).

Stylistiquement parlant, ce roman satirique serait à rapprocher - mais c'est peut-être un peu audacieux- du roman picaresque dans la mesure où les personnages se retrouvent souvent dans des situations grotesques ou invraisemblables. Ceci dit, on a reproché à son auteur le peu d'intérêt apporté au héros principal, ce qui risque de lasser assez vite le lecteur. Ceci dit, je conseille vivement la lecture de cet ouvrage, ne serait-ce que pour l'aspect socio-historique.

Ce livre peut être lu en ligne ici.

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4627
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: Jean de Lannel [XVIIe s]   Lun 05 Oct 2015, 20:45

Extrait :


Je précise que j'ai modernisé l'orthographe pour une facilité de lecture. Voici le début du roman, sorte de préface dans laquelle l'auteur va essayer de se défendre contre d'éventuels détracteurs.


On s'imaginerait peut-être en ne lisant que le premier et le second livre de mon roman, que mon dessein n'est que d'offenser quelques particuliers, dont les actions peuvent avoir quelques rapports avec celles que je décris. Mais la suite et la fin feront voir le contraire, et que si en la vie des hommes et des femmes qu'on soupçonnerait que j'eusse voulu blâmer, il se trouve quelque chose de semblable dans les mœurs des personnes de mon roman, on y remarquera aussi tant d'autres circonstances différentes, qu'on y jugera bien qu'il n'y peut  avoir aucune comparaison. Ou bien on pourra donc dire qu'un bœuf et un cheval font une même chose, parce qu'ils ont tous deux une queue. Car quelle extravagance serait-ce à un homme de se plaindre d'un discours, qui représentant une infinité de vices en général toucherait peut-être quelqu'un des siens en particulier ? Est-ce à dire que Plutarque en blâma ce qu'il y avait de reprochable en Alexandre, ait blâmé Jules César, parce qu'il avait appris l'excès de l'ambition d'Alexandre, qui n'était pas moindre en César qu'en lui ? Non, non, tous les hommes ont tant de défauts qu'il est impossible de représenter en vrai le naturel de l'un, que les autres n'y remarquent plusieurs de leurs imperfections.

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Jean de Lannel [XVIIe s]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Romans Français ou Francophones-
Sauter vers: