Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Valeria Montaldi [XXe / XXIe s ; Italie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4572
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Valeria Montaldi [XXe / XXIe s ; Italie]   Mar 06 Oct 2015, 21:01

La Rebelle
Femme médecin au Moyen Âge






Quatrième de couverture :


Sous le règne de saint Louis, Caterina exerce la médecine à Paris, à l’Hôtel-Dieu, malgré l’hostilité de ceux qui l’entourent. Libre, devenue enceinte, elle découvre trop tard que son amant est déjà marié, et elle décide alors d’assumer seule son destin. C’est l’époque où la dissection des cadavres, interdite par l’Eglise, se fait en cachette. Mais le groupe auquel elle appartient est dénoncé et ses confrères masculins décident lâchement de lui faire porter l’entière responsabilité du délit. Abandonnée par tous, Caterina parvient à s’enfuir en Italie où, plus passionnée que jamais par son métier qu'elle reprend à l’hôpital, elle lutte jusqu'au bout de ses forces contre la jalousie et la misogynie de ses confrères. C’est une vie extraordinaire qu’évoque ce magnifique roman de Valeria Montaldi qui s’est fondée sur des documents authentiques. Car, contrairement à ce qu'on croit, il y eut bel et bien des femmes médecins au Moyen Âge !



Mon avis :


Vous connaissez suffisamment mes goûts en matière médiévale pour vous douter que je ne pouvais pas laisser passer ce bouquin ! Déjà, un roman historique traitant de la médecine à cette époque, ce n'est guère courant... mais lorsque l'auteur met en scène une femme exerçant ce métier, je ne peux qu'applaudir. Car oui, pour reprendre la phrase de la quatrième de couverture (vous m'en excuserez), il existait des femmes médecins à cette époque, même si elles n'étaient pas légion. Valeria Montaldi s'est largement documentée à ce sujet et cela se ressent.

J'étais donc très enthousiaste pour en démarrer la lecture. Et si, au départ, je me suis un peu perdue dans les personnages, j'avoue quand même avoir dévoré ce pavé avec un réel plaisir. On ne peut qu'adhérer avec le personnage, Caterina, même lorsqu'elle fait des choses répréhensibles comme assister à une dissection (interdite par l'Eglise) ou pratiquer la chirurgie. Courageuse, têtue et obstinée, elle ne s'en laisse pas compter. Elle évolue d'ailleurs au fur et à mesure que l'on progresse dans l'histoire. Elle apprend à être méfiante et à ne compter que sur elle. On plonge dans ce monde fermé, on voyage de Paris à Milan au grès des actions. On en apprend énormément sur les pratiques de l'époque, sur la place des femmes dans la société, sur les autres corporations.

Si vous vous intéressez à la médecine, au Moyen Âge, ou si, tout simplement, vous avez envie de lire un bon roman, alors n'hésitez pas. Celui-ci est fait pour vous.




Extrait :


La fumée des vendeurs de saucisses imprégnait la rue de la Saunerie. Les boutiques adossées l'une à l'autre et les toits des maisons qui dépassaient sur la rue empêchaient l'air de circuler.
Caterina hâta le pas pour s'éloigner. Elle se dirigea vers le Grand Pont : près du fleuve, la puanteur s'atténuerait peut-être, recouverte par l'odeur musquée de la terre humide. La bruine incessante ne la dérangeait pas, la capuche de son manteau la protégeait juste assez pour que ses cheveux ne se mouillent pas.
Elle se sentait humiliée, déçue. En racontant à Rolando comment elle avait choisi d'affronter ce cas difficile, elle s'attendait à recevoir des félicitations. Ne lui recommandait-il pas sans cesse d'expérimenter, de faire preuve de courage face aux situations les plus délicates ? Il ne l'avait pas réprimandée, mais son silence et ce congé hâtif avaient été plus éloquents. Que croyait-il, qu'il lui suffisait de rendre visite à des clientes gâtées et arrogantes, la plupart affligées de mélancolie pour faire d'elle un véritable médecin ? Croyait-il qu'elle délirait quand elle affirmait vouloir exercer la chirurgie ? Elle avait étudié longtemps et avec passion cette branche de la médecine, dans le but de la pratiquer parallèlement au diagnostic et à la thérapie. À présent, elle devrait y renoncer pour la seule raison qu'elle était une femme ? Parce que la plupart des médecins s'abstenaient de la pratiquer, affirmant qu'il s'agissait d'une discipline de barbiers ? C'étaient eux qui se trompaient, pas elle.

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Valeria Montaldi [XXe / XXIe s ; Italie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Romans Etrangers-
Sauter vers: