Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Albert Salvado [XXe / XXIe s ; Andorre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4070
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Albert Salvado [XXe / XXIe s ; Andorre]   Mar 06 Oct 2015, 21:08






L'auteur :


Albert Salvado est né en 1951 à Andorre-la-Vieille. Ingénieur et écrivain, il écrit en catalan et en espagnol des contes pour enfants, des essais et des romans. Il est surtout reconnu pour ses romans historiques et a obtenu plusieurs prix.



Quatrième de couverture :


- Tu as gagné le gros lot, mon gars. Le Marseillais m’a demandé que tu l’accompagnes sur une enquête.
Il y a eu un bref silence et quand il a poursuivi, sa voix avait changé. On sentait presque une pointe d’envie.
- Écoute moi bien. On est tous passés, à un moment donné ou à un autre, entre ses mains, mais personne n’a reçu de cours particuliers. À compter de maintenant, c’est lui ton supérieur. Ne passe pas à côté de ça. Jamais, et j’ai bien dit jamais. Jamais dans cette vie tu n’auras une opportunité comme celle-ci. Tu vas pouvoir le presser comme un citron. Maintenant tu m’as bien compris ?
- Oui.
- Pense que l’honneur de la police andorrane est entre tes mains. Alors, autant te dire que si tu merdes, ce n’est pas la peine de rentrer - m’a-t-il menacé, et à son ton, il avait l’air très sérieux.
J’ai raccroché. Enzo me regardait, l’air interrogatif.
- C’était mon chef - ai-je raconté -. Depuis l’Andorre. On m’a placé sous les ordres du Marseillais.

Ce livre a obtenu le prix Série Noire Catalogne 2000.




Mon avis :


Le jeune enquêteur Alex Samso, débutant au sein de la police andorrane, a du fil à retordre. Il se retrouve d'entrée de jeu confronté à une enquête peu banale : un bébé est enlevé dans une clinique de Rome, à la vue de tout le monde. Alex, dont le grand patron, Minarelli, est en charge de ce district, est envoyé au côté d'un personnage mystérieux, un autre policier, Le Marseillais, alias Joan Casamaya. Modèle pour toute la police, figure mythique d'Interpol, ce Marseillais est en fait un andorran lui aussi. Peu aimable, il va initier le jeune collègue aux joies des enquêtes complexes. Il ne faut pas se tromper. Le bébé n'est pas n'importe qui. Il s'agit de la petite fille de Vittorio Vespero, un grand de la Jet set. Alex n'est pas au bout de ses surprises... Une deuxième affaire vient s'imbriquer : un homme, Renato Pietrangeli, est découvert mort par noyade, l'estomac rempli de somnifères. Y-a-t-il un lien entre les deux enquêtes ? Pas si simple...

Je ne connaissais pas du tout cet auteur et j'avoue être très agréablement surprise. J'ai eu, certes, un peu de mal à rentrer dans les premières pages mais je pense que j'étais tout simplement fatiguée à ce moment-là. Quoi qu'il en soit, le style est très fluide, extraordinairement enlevé, ne laissant pas une minute de répit au lecteur qui vit le périple d'Alex comme s'il était lui-même le personnage. Un brin d'humour n'est pas à négliger, rendant la lecture d'autant plus vive sans pour autant dénaturer l'enquête policière.




Extrait :



Affaire réglée en moins de trente-six heures et un succès de premier ordre qu'il allait s'attribuer. Carlo avait bien raison ! Minarelli était tout fier de lui quand il a fait son apparition pendant la préparation de la conférence de presse prévue à dix heures. Jusque-là, il n'avait même pas fait allusion à l'aide du Marseillais, et vu comment c'était parti, il n'était pas près de le faire. Le mérite revient à toute l'équipe, disait-il, le sourire aux lèvres. Eh oui Monsieur, c'était tout un homme politique.
J'aurais aimé voir sa représentation devant les caméras, mais je n'ai pas eu ce plaisir car Enzo Milani m'a proposé de l'accompagner. On venait de trouver un cadavre.
- Il y a du sang ? - ai-je demandé.
- Non. Ce n'est qu'un cas de noyade dans une baignoire - il a cru me décevoir.
Il pensait peut-être que j'étais un vampire ! Evidemment, je n'allais pas non plus me mettre à lui expliquer que je m'évanouissais dès que je voyais du rouge écarlate. (P70-71)

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com En ligne
 
Albert Salvado [XXe / XXIe s ; Andorre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Romans Etrangers-
Sauter vers: