Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Wilkie Collins [XIXe s ; Royaume-Uni]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4572
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Wilkie Collins [XIXe s ; Royaume-Uni]   Mer 07 Oct 2015, 20:12

Iolani ou les maléfices de Tahiti





Résumé :


Dans le décor paradisiaque d’une terre polynésienne encore vierge de toute présence européenne, une femme mène un combat héroïque. Enceinte du grand prêtre Iolani qui règne en maître absolu sur l’île de Tahiti, Idia s’est juré d’échapper à la coutume exigeant le sacrifice du premier-né. Alors, elle fuit avec son enfant et la fidèle Aimata, déjouant l’un après l’autre les terribles pièges que lui tend Iolani.




Mon avis :

Qui pourrait croire, en lisant ce roman, qu'il s'agit d'une œuvre du XIX° siècle ? Premier roman de cet écrivain victorien, je m'attendais à trouver un style riche, empreint de phrases ampoulées - et parfois lourdes - caractéristiques de l'époque. Or, il n'en est rien et le style, admirable, quoique simple, procure une certaine fluidité dans la lecture. De ce fait, Iolani peut se lire aisément en quelques heures.

Ce roman est intéressant pour plusieurs raisons: la première est l'intervention de l'auteur dans le récit. W. Collins se préoccupe de son lecteur et sa présence prouve à quel point il était consciencieux dans son travail. Ainsi, il explique au destinataire de son texte où il va aller, que deviennent ses personnages.

La deuxième raison pour laquelle j'ai apprécié cet ouvrage est qu'il peut se lire à des degrés différents. Ainsi, au premier degré, on se laissera facilement aller dans cet univers exotique, s'imaginant être dans la peau du personnage féminin, Idia, tentant d'échapper au prêtre Iolani et, surtout, à sa condition. Et voilà précisément le second degré qui se profile: bien plus qu'une simple histoire de tribus dans les îles, W. Collins dénonce à travers Idia et Aimata la condition féminine, mettant ainsi l'accent sur les droits bafoués.

Vous l'aurez compris, j'ai vraiment apprécié ce roman qui m'engage à lire d'autres œuvres de cet auteur.





Extrait :


Dans ce passage, Iolani, le prêtre, a fait main basse sur l'enfant.


" Le vallon était putride et désolé, et ses versants - raides et irréguliers - étaient formés de masse de roches décolorées, de bandes d'herbe et d'amas de feuilles mortes. Un marécage sombre et envahi par les herbes recouvrait le fond de la dépression. Dans la partie la plus profonde, la pluie tombée durant la nuit avait formé une mare d'eau stagnante où des feuilles flétries flottaient au milieu des vapeurs pestilentielles. Cet endroit ne connaissait ni les rayons du soleil ni la chaleur humaine, car de toutes les parties de la forêt, c'était celle où la végétation était la plus dense et où les hommes s'aventuraient le plus rarement. Les indigènes nommaient ce lieu "le vallon de l'homme sauvage". En effet, quelques années auparavant, des voyageurs passant par là par hasard avaient aperçu l'un de ces parias hantant ce funeste lieu.
Le prêtre s'approcha encore plus près du bord et, détachant ses yeux de l'enfant, s'arma de courage pour accomplir son dessein criminel. L'aspect effrayant du lieu ne l'affectait en rien. L'état de terreur où il se trouvait était bien trop réel et intense pour cohabiter avec une chose aussi indéfinie et floue que la superstition. En cet instant, il ne ressentait ni pitié ni remords, et pourtant il était incapable de jeter l'enfant dans le précipice. Il ne comprenait pas bien ce qui le retenait ; il n'arrivait pas à percevoir l'origine de la peur qui le tenaillait... mais il restait immobile, fixant la mare d'eau comme s'il était en train de rêver.

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Wilkie Collins [XIXe s ; Royaume-Uni]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Romans Etrangers-
Sauter vers: