Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Toni Maguire [XXe - XXIe s / Royaume-Uni ; Témoignages]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4092
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Toni Maguire [XXe - XXIe s / Royaume-Uni ; Témoignages]   Sam 17 Oct 2015, 16:19





C'est avec émotion que je referme ce livre. Je ne comprendrai jamais comment un père peut abuser sexuellement de son enfant... et je ne comprendrai jamais comment une mère, au courant des agissements de son époux, laisse faire cette abomination...

Toni Maguire est au chevet de sa mère, Ruth, qui ne va pas tarder à rendre son dernier souffle. La petite Antoinette (le prénom de Toni) refait surface et les souvenirs - cauchemardesques - surgissent : les viols répétés du père, la vie en dents de scie de cette fillette, rejetée par tout le monde, d'abord parce qu'elle a une apparence physique prêtant aux moqueries (vêtements trop petits, hygiène douteuse...) et ensuite parce qu'elle est "celle qui a bien voulu faire ça avec son père", au point de tomber enceinte. Bien entendu, on ne la croit pas, elle n' a pas droit à la parole, y compris lorsque le père avoue. Quant à la mère (peut-on encore employer ce terme ?), elle est pathétique. Elle soutient son mari, l'admire même tout en ayant peur de ses réactions. Car le père a une double facette : de gentil, courtois, charmeur, il se transforme très vite en cet être diabolique qui fera subir les pires sévices à son enfant.

Toni vient chercher une chose en se rendant au chevet de Ruth : qu'elle avoue, qu'elle s'excuse, qu'elle lui demande pardon... Piètre consolation me direz-vous, mais ô combien utile pour qu'Antoinette retourne se cacher au fin fond de sa mémoire et que Toni puisse enfin de (re)construire.

Ce livre a certainement servi de thérapie à l'auteur. Il est important dans la mesure où il peut également aider d'autres personnes en leur montrant qu'elles ne sont pas coupables. Car c'est bien là le cœur du problème. Non seulement ces victimes sont souillées, sont brisées, mais encore on les accuse avec ces petites phrases assassines du type : "après tout, elle a bien dû l'aguicher". Je mettrais tout ce petit monde à l'ombre moi, et je mesure mes propos !



Extrait :


Après le petit déjeuner, une infirmière me questionna sur mes antécédents médicaux et me pria de ne pas m'éloigner : un médecin allait venir me voir pour décider d'un traitement et me prescrire des médicaments, si nécessaire. Une heure plus tard, j'eus le premier entretien d'une longue série avec un psychiatre. Il prit beaucoup de notes pendant que je parlais et, alors que je commençais à me détendre, me posa une question qui allait compromettre nos relations ultérieures.

"Est-ce qu'il t'est arrivé d'apprécier les avances de ton père ?
- Jamais, répondis-je, mais il insista.
- Tu es une adolescente, tu as certainement déjà ressenti du désir ?"

A ce moment précis, je décrochai. Sa voix flottait dans l'air, je ne voulais plus que ses mots atteignent mon cerveau. Je ne lui dis pas que j'étais devenue une paria dans ma ville, que je me sentais rabaissée et inutile, que j'avais besoin de l'amour de ma mère ni que j'avais perdu tout espoir dans la vie. Je ne lui confiai pas non plus que tous les affronts et les rejets que j'avais subis m'avaient arraché des cris de douleur à l'intérieur. Que j'avais oublié les paroles du juge et fini par me voir à travers les yeux de mes accusateurs comme un être méprisable.

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).


Dernière édition par Lydia le Sam 17 Oct 2015, 17:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4092
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: Toni Maguire [XXe - XXIe s / Royaume-Uni ; Témoignages]   Sam 17 Oct 2015, 16:22






Quatrième de couverture :


Un bâtiment gris, sombre. Effrayant. Dans les souvenirs de Madeleine, c'est ainsi qu'apparaît l'orphelinat où elle a été placée dès sa plus tendre enfance. A l'âge de cinq ans, le cauchemar est quotidien pour la petite fille sans défense. Le directeur de l'établissement abuse d'elle comme si elle était son jouet. « Ne dis rien, personne ne croira une sale gamine comme toi », dit-il à Madeleine qui, terrorisée, se tait. Pire encore : dans cet orphelinat de l'horreur, les enfants sont vendus à des hommes qui leur font subir les pires sévices. En toute impunité, sans que personne ne s'en émeuve, parce que ces enfants sans parents sont considérés comme des moins que rien ? Le récit d'une enfance volée. Par l'auteur aux 800 000 lecteurs.




Mon avis :


C'est toujours avec le cœur au bord des lèvres que je lis ce type de textes. Mais si cela me donne la nausée, allez-vous me répliquer, pourquoi continuer à les lire et à en parler ? Tout simplement parce qu'on ne dénoncera jamais suffisamment les sévices que subissent ces pauvres petites victimes innocentes. Car ceci n'est pas fictif. Je vous accorde qu'un roman, une fiction sur ce sujet serait de la perversité et du voyeurisme. Mais la petite Madeleine existe réellement. Celle-ci, retirée à sa mère qui, selon les services sociaux, ne pouvait pas s'en occuper, s'est retrouvée dans un orphelinat. Cinq ans, c'est l'âge où l'on joue à la poupée, où la naïveté fait fondre n'importe quel adulte normalement constitué... Mais qui sont donc ces hommes à l'esprit si tordu ? Comment, oui, comment peut-on avoir ne serait-ce que l'idée d'abuser ainsi d'un si petit être ?

À chaque page tournée, le lecteur se dira que cela va cesser, qu'on ne peut pas laisser faire impunément ces détraqués, ces cinglés qui ne méritent même pas leur association au genre humain. Pourtant, on va sombrer dans l'horreur, tout comme Madeleine pour qui l'on ne peut qu'avoir de la compassion. Il m'est avis qu'on ne peut qu'à peine s'imaginer la torture, la douleur, le ressenti qu'elle a pu éprouver (sauf à avoir subi le même sort).

J'ai retrouvé la "patte" de Toni Maguire. Avec son roman autobiographique, Ne le dis pas à maman, elle avait déjà dénoncé ce type de pratiques. Là, elle utilise son art au service des autres. J'admire son courage et celui de toutes ces victimes qui osent sortir de l'ombre. Certaines, malheureusement, ne pourront jamais témoigner. Elles ont choisi de quitter ce monde, ce corps souillé, avili, cet esprit prisonnier de ce carcan, de ce fardeau bien trop lourd à porter. D'autres sont tombées dans la déchéance, usant de substances pour "oublier". C'est avec une écriture sans fioritures, avec des mots choisis, durs, choquants qu'elle fait passer ce témoignage. Mais rien ne sera jamais aussi difficile que la reconstruction de tous ces martyrs.

Je vous invite vivement à lire ce livre, vous l'aurez compris.

Je remercie Toni Maguire pour son cran ainsi que City Editions pour ne pas avoir eu froid aux yeux.





Extrait :


Bien sûr, lorsque je devins adulte, j'appris que, pendant des siècles, il y avait toujours eu des hommes qui avaient violé, torturé et tué des femmes et des petites filles parce qu'elles étaient des butins de guerre, parce qu'ils considéraient qu'elles leur appartenaient, ou simplement parce qu'ils pouvaient le faire. Et, comme j'allais le découvrir, il y avait aussi des femmes dans le monde qui n'étaient pas les figures maternelles, chaleureuses et attentionnées que j'avais rencontrées au cours de mes jeunes années. Mais, à cette époque, je croyais encore que les adultes étaient là pour nous protéger, pour bander nos genoux blessés et nous lire des histoires avant l'heure du coucher. (P40-41)

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Toni Maguire [XXe - XXIe s / Royaume-Uni ; Témoignages]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Nouvelles, Autobiographies, Biographies, Essais, Journaux, Témoignages et autres-
Sauter vers: