Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jacques Le Goff [XXe - XXIe s / France ; Essais]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4094
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Jacques Le Goff [XXe - XXIe s / France ; Essais]   Lun 19 Oct 2015, 10:06



La civilisation de l'Occident médiéval est le premier livre que j'ai lu de ce grand médiéviste. Ouvrage majeur, il remet en cause la vision des Historiens en s'intéressant surtout au côté intellectuel de cette époque et à la christianisation qui a joué un rôle important. Autrement dit, il ne va pas exploiter ici l'héritage matériel de nos ancêtres mais faire des recherches dans les sources ecclésiastiques afin de montrer le poids des valeurs religieuses. Elles ont façonné l'homme médiéval et sont devenues notre patrimoine immatériel.

Le Goff pointe également du doigt le découpage arbitraire - il faut bien l'avouer - des périodes historiques : le Moyen Âge est-il une continuité ou une rupture avec l'Antiquité ? Question épineuse à laquelle il répond ainsi : "Il semble souvent que la continuité l'a emporté sur la rupture, le point d'arrivée est pourtant si éloigné du point de départ que les gens du Moyen Âge eux-mêmes, dès le VIIIe siècle et jusqu'au XVIe, éprouveront le besoin de retourner à Rome parce qu'ils sentaient qu'ils l'avaient bien quittée. En chaque renaissance médiévale les clercs affirment plus encore la nostalgie du retour à l'Antiquité le sentiment d'être devenus autres. Revenir à Rome, ils n'y songent d'ailleurs jamais sérieusement. Quand ils rêvent d'un retour, c'est à celui qui les ramènerait au sein d'Abraham, au paradis terrestre, à la maison du Père". (P 54)

Se replonger dans cette époque, la regarder avec une vision médiévale et non moderne, apprendre d'elle pour comprendre ce qui nous relie à cette dernière, voilà ce qu'a voulu faire Le Goff. Cet ouvrage est une mine d'or pour celui qui cherche à en savoir plus sur cette période qui, soudain, devient plus proche, dénuée de ses clichés.





Extrait :


Mais devant ces réalités qui se dérobent, que faire d'autre, sinon se raccrocher aux apparences ? L'Eglise a beau inciter les hommes du Moyen Âge à les négliger et à les mépriser pour rechercher les vraies richesses qui sont cachées, la société médiévale, dans ses comportements et ses attitudes, est une société du paraître.

La première apparence est le corps. Il le faut abaisser. Grégoire le Grand l'a nommé "cet abominable vêtement de l'âme". "Lorsque l'homme meurt, il est guéri de la lèpre du corps", dit Saint Louis à Joinville. Les moines, modèle de l'humanité médiévale, ne cessent d'humilier le corps par les pratiques ascétiques. (P396)

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com En ligne
 
Jacques Le Goff [XXe - XXIe s / France ; Essais]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Nouvelles, Autobiographies, Biographies, Essais, Journaux, Témoignages et autres-
Sauter vers: