Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  Alain-Fournier [XIXe - XXe s]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4572
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Alain-Fournier [XIXe - XXe s]   Jeu 19 Nov 2015, 20:50



Ah ! Le grand Meaulnes ! Je me souviens d'avoir fait la découverte d'Alain-Fournier dans ce bon vieux Lagarde et Michard. Et ce qui avait retenu mon attention, ce n'était pas le texte, mais sa photo devant laquelle je bavais ! J'étais au collège à l'époque...



Alors bien évidemment, je m'étais jetée sur le bouquin. Roman associant l'onirique, l'autobiographique et la fiction, il me permettait de m'évader pendant quelques heures.


L'histoire est la suivante : François Seurel, le narrateur, jeune élève timide de 15 ans, est le fils de l'instituteur. Il mène une existence paisible avec ses parents, dans les bâtiments de l'école lorsqu'un nouvel élève arrive, Augustin Meaulnes. Pensionnaire, il partagera la chambre de François. Cette rencontre va être un tournant dans la vie du calme François. Quelques jours avant noël, Augustin s'offre une escapade hors du lycée. Il découvre un endroit mystérieux, un château abandonné dans lequel se déroule une fête. Il y fait la connaissance d'Yvonne de Galais dont il tombe amoureux et de son frère, Frantz. La fête est donnée pour les noces de ce dernier. Malheureusement, la future promise ne viendra jamais. De retour à la pension, le grand Meaulnes n'a qu'une envie : retourner au château. Il y va en compagnie de François. Mais, chose bizarre, il ne le retrouve pas. Je n'irai pas plus loin, il faut absolument lire ce livre.


Je parlais d'autobiographie... Il s'avère que les trois personnages principaux, François, Augustin et Frantz feraient référence, d'après ce que j'ai pu lire dans quelques études de ce roman, à l'auteur lui-même, à différentes époques.


Souvent lu à l'adolescence, ce roman ne laisse pas indifférent : on aime ou on déteste. Ce voyage initiatique a envoûté bon nombre de lecteurs. Il a marqué des générations et on y fait référence, que ce soit en littérature, au cinéma ou dans la musique.





Extrait :


Il réfléchissait depuis un instant, la tête basse, lorsqu'il s'aperçut soudain que l'allée était balayée à grands ronds réguliers comme on faisait chez lui pour les fêtes. Il se trouvait dans un chemin pareil à la grand'rue de La Ferté, le matin de l'Assomption !... Il eût aperçu au détour de l'allée une troupe de gens en fête soulevant la poussière comme au mois de juin, qu'il n'eût pas été surpris davantage.

"Y aurait-il une fête dans cette solitude ?" se demanda-t-il.

Avançant jusqu'au premier détour, il entendit un bruit de voix qui s'approchaient. Il se jeta de côté dans les jeunes sapins touffus, s'accroupit et écouté en retenant son souffle. C'étaient des voix enfantines. Une troupe d'enfants passa tout près de lui. L'un d'eux, probablement une petite fille, parlait d'un ton si sage et si entendu que Meaulnes, bien qu'il ne comprit guère le sens de ses paroles, ne put s'empêcher de sourire.

"Une seule chose m'inquiète, disait-elle, c'est la question des chevaux. On n'empêchera jamais Daniel, par exemple, de monter sur le grand poney jaune !
- Jamais on ne m'en empêchera répondit une voix moqueuse de jeune garçon. Est-ce que nous n'avons pas toutes les permissions ?... Même celle de nous faire mal, s'il nous plaît..."

Et les voix s'éloignèrent, au moment où s'approchait déjà un autre groupe d'enfants.
"Si la glace est fondue, dit une fillette, demain matin, nous irons en bateau.
- Mais nous le permettra-t-on ? dit une autre.
- Vous savez bien que nous organisons la fête à notre guise.
- Et si Frantz rentrait dès ce soir, avec sa fiancée ?
- Eh bien, il ferait ce que nous voudrions !..."

"Il s'agit d'une noce, sans doute, se dit Augustin. Mais ce sont les enfants qui font la loi, ici ?... Étrange domaine !"

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
Jérôme Nodenot
Randonneur du dimanche
Randonneur du dimanche


Masculin Taureau
Messages : 19
Localisation : Pibrac
Date de naissance : 03/05/1975
Âge : 42
Emploi : Restaurateur
Date d'inscription : 21/09/2015

MessageSujet: Re: Alain-Fournier [XIXe - XXe s]   Jeu 26 Nov 2015, 21:45

Je n'ai jamais "bavé" devant la photo de Alain-Fournier contrairement à Lydia Razz , mais "Le Grand Meaulnes" m'a marqué moi aussi dans mon adolescence.

Et j'ai eu il y a quelques mois une belle surprise (si l'on peut dire) à propos d'Alain-Fournier : il est mort pendant la guerre de 14-18, comme vous le savez sans doute. Il appartenait au 288ème RI et dirigeait (il était officier) la 23ème compagnie. Il est mort (avec quelques soldats et trois autres officiers) en essayant de faire en sorte que ses hommes rejoignent la 22ème compagnie qui se faisait mitrailler par les Allemands, je ne sais plus où exactement (je redis les choses de tête). Or, il se trouve que dans cette 22ème compagnie se trouvait mon arrière grand-père Joseph Nodenot, qui est tombé, lui, 2 ans plus tard, en 1916. Il se peut donc que mon arrière grand-père ait vu mourir Alain-Fournier, et qu'il l'ait connu notamment à Mirande (Gers), base de ce régiment. Bon, rien n'est moins sûr, je n'ai aucune preuve qu'ils se connaissaient, mais c'est une petite légende personnelle très plausible.

Je n'ai pas relu Le Grand Meaulnes depuis cette découverte, mais quand ça arrivera je le lirai sans doute un peu différemment encore.
Revenir en haut Aller en bas
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4572
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: Alain-Fournier [XIXe - XXe s]   Sam 28 Nov 2015, 15:42

Jérôme Nodenot a écrit:

Je n'ai pas relu Le Grand Meaulnes depuis cette découverte, mais quand ça arrivera je le lirai sans doute un peu différemment encore.

C'est certain !

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Alain-Fournier [XIXe - XXe s]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Romans Français ou Francophones-
Sauter vers: