Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Patrick de Carolis [XXe - XXIe s]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4276
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Patrick de Carolis [XXe - XXIe s]   Mar 01 Déc 2015, 21:05




Résumé :

 
La Provence du XIIIe siècle est une terre très disputée. A force de courage et de ténacité, Raimon Bérenger V en a fait un comté souverain. Son épouse, Béatrice de Savoie, lui a donné quatre filles : Marguerite, Éléonore, Sancie et Béatrice. Leur beauté, leur éducation et leur vertu vont assurer à ces demoiselles les plus hautes destinées : par alliances, elle vont régner sur quatre des royaumes les plus convoités d'Europe. Leur destin respectif et leurs secrets les conduiront de la Provence à l'Angleterre en passant par la vallée du Rhin, Aigues-Mortes ou Naples, et même en Orient...

 


Mon avis :


Je connaissais le journaliste, présentateur télé et ancien président de France télévision mais pas l'écrivain. Eh bien, je peux vous assurer que Patrick de Carolis manie la plume avec brio. S'attaquer à l'histoire de la Provence au XIIIe siècle n'est pas chose facile car il y a, à cette période, de nombreux événements et un certain imbroglio dans les branches royales. La guerre est ouverte entre les Capétiens et les Plantagenêts. Vient s'ajouter à ceci les nombreux comtes qui ne veulent pas lâcher leur territoire et qui font de nombreuses tractations, à base de mariages arrangés, afin que les terres restent dans la famille. Ainsi, Raimon Bérenger V tient farouchement à son comté de Provence. Malheureusement, sa femme, Béatrice de Savoie, ne lui a pas donné d'héritier. Quatre filles sont nées de ce lit : Marguerite, Éléonore, Sancie et Béatrice. Marguerite sera mariée à Louis, roi de France, Éléonore à Henry, roi d'Angleterre, Sancie à Richard de Cornouailles, et Béatrice à Charles d'Anjou, frère de Louis...

Cet ouvrage est un roman, il convient de ne pas l'oublier. Il se lit aisément (je l'ai dévoré) et a un intérêt sur le plan historique car il permet de mieux comprendre les liens étroits qu'il pouvait y avoir dans cette royauté obscure. Si l'auteur n'est pas historien, il n'en reste pas moins qu'il a fait un énorme travail d'analyse afin de mettre à la portée de tous ce pan, ô combien important, de l'Histoire.

Je recommande vivement ce livre.




Extrait : 


(Raimon Bérenger et Béatrice commence à s'interroger sur la perspective de marier leur fille aînée, Marguerite.)


Le comte, qui commence à s'en soucier, se tourne vers Romée de Villeneuve, l'homme sans l'avis duquel il ne prend plus aucune décision importante. Qui d'autre mieux que le « Pèlerin » pourrait le conseiller pour transformer en une arme politique et diplomatique le désavantage de n'avoir que des filles ?

A la suite de sa conversation avec la comtesse, il est allé sur le chemin de ronde du château pour y réfléchir, contempler ses terres, en humer les odeurs, et jouir du sentiment de domination que ce panorama lui inspire. C'est là que quelques jours plus tard il convoque Romée.

- Comme tu le sais, lui dit-il, l'espoir d'un héritier vient à nouveau de sombrer.

- La comtesse est encore en âge...

- Non ! coupe le comte. On ne compose une musique qu'avec les sons dont on dispose.

- Votre musique peut être somptueuse, mon seigneur, à condition de savoir la moduler.

- Explique-toi !

- Notre Provence est un joyau trop séduisant, trop bien situé, pour ne pas attirer toutes les convoitises. En outre, nombreux sont ceux qui, dans le voisinage et ici même, vous reprochent d'avoir pris le parti du pape et du capétien contre les hérétiques d'Albi, voire contre le Raimondin, et malgré ce que certains croient, contre l'empereur.

- Je n'en changerai pas !

- Vous savez que je vous approuve, mais notre intégrité et notre indépendance exigent que nous cherchions à contrebalancer cette hostilité latente ou déclarée. Vous devez faire de votre Provence une étoile dont le rayonnement s'étendra aux quatre points cardinaux...

Romée, soulignant son propos d'un geste, ouvre sa main gauche comme pour lui donner la forme d'une fleur à quatre pétales, et de l'index de sa main droite dessine un cercle.

- Au centre, la Provence, autour d'elle la ronde des prédateurs : à l'ouest, il y a Toulouse, et plus loin l'Aragon et l'Aquitaine des Plantagenêt. Au Nord, il y a la France des Capétiens, à l'est la Lombardie, et au-delà la papauté, l'Empire. Au sud, la mer... Il faudra faire en sorte qu'en ces quatre directions retentisse le chant de nos cigales afin qu'à l'exemple de la parole de l’Évangile, il charme l'ami, et désarme l'ennemi. Avec l'aide de Dieu, vos filles sauront le faire entendre pour assurer votre gloire, mon seigneur !

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Patrick de Carolis [XXe - XXIe s]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Romans Français ou Francophones-
Sauter vers: