Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Betty Smith [XXe s ; Etats-Unis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4444
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Betty Smith [XXe s ; Etats-Unis]   Jeu 03 Déc 2015, 21:04





Résumé :


Francie Nolan croît comme une fleur délicate dans un faubourg de New York.
L'existence est bien rude pour la famille Nolan ! La mère de Francie ploie sous le travail. Son père, pourtant si bon, a bien du mal à faire vivre les siens avec son maigre salaire. Et son jeune frère Neeley, que deviendra-t-il plus tard ?
Pourtant, Francie goûte une sorte de bonheur. Un bonheur durement conquis. Lorsqu'elle veut, par exemple, s'acheter la moindre petite chose, n'est-elle pas obligée, pour se procurer un peu d'argent, d'aller vendre des bouts de ferraille au chiffonnier du coin ?
Mais Francie cache, sous une frêle apparence, beaucoup d'optimisme et d'énergie. Et, parce qu'elle sait aimer et lutter, elle s'arrache et arrache les siens aux griffes du malheur.



Mon avis :



Voici le genre de livre qui me tient toujours en haleine pendant des heures. Oh, non pas qu'il y ait du suspense, non, rien de tout cela ici. Mais ce genre de roman s'inspirant de larges éléments autobiographiques comme c'est le cas ici ou retraçant la vie de personnes dans un siècle qui n'est pas le nôtre attire toujours ma curiosité car on y trouve une foule de renseignements sur les us et coutumes de la société. Ce roman me fait le même effet que celui de  Richard Llewellyn (Qu'elle était verte ma vallée), de  Susan Fromberg Schaeffer (Folie d'une femme séduite) ou encore de Jean Alambre (Jeanne d'Agnoux, de Corrèze à Decazeville). On y apprend ainsi comment une famille issue de l'immigration (la grand-mère maternelle de Francie est Autrichienne, ses grands-parents paternels sont irlandais) arrive à vivre avec quatre bouts de chandelle dans le quartier de Brooklyn au début du XXe siècle. Ces gens-là forcent l'admiration et le respect par leur courage et leur honnêteté. Le travail ne leur fait pas peur et pour rien au monde ils ne feraient quelque chose illégalement, contrairement à beaucoup à cette époque. Oh, bien sûr, il y a bien eu quelques petits mensonges mais c'était pour la bonne cause : pour que Francie aille dans une meilleure école ou pour qu'elle puisse suivre des cours d'été à l'Université sans être allée au lycée. Il y a également quelques obstacles car il ne faut pas croire que tout était rose : John Nolan, le père de Francie, boit. Katie, la mère de Francie, lui préfère de loin son petit frère, Neeley.

Pourtant, malgré tout cela, c'est toujours l'amour et la tendresse qui l'emporte. Betty Smith ne veut pas se montrer complaisante avec la misère et elle a bien raison car c'est ce qui fait que ce livre se place sur le haut de la pile.

Bref, ce roman est à lire et particulièrement si vous aimez avoir une étude détaillée de la société de l'époque.





Extrait :


Francie attendait avec impatience le moment d'aller à l'école. Elle avait envie de tout ce qui lui apporterait la fréquentation de la classe. Enfant solitaire, il lui tardait de connaître la société d'enfants de son âge. Elle allait jusqu'à désirer boire l'eau des fontaines que l'on voyait dans la cour de l'école. Les robinets étaient montés à l'envers ; Francie croyait qu'ils fournissaient de l'eau gazeuse. Elle avait entendu papa et maman parler des salles de cours ; elle mourait d'envie de voir les cartes se dérouler aux murs, comme des stores ; mais, surtout, surtout, elle désirait posséder les "articles pour écoliers" que l'on voyait aux étalages : un cahier, une ardoise, un plumier rempli de crayons neufs, une gomme, un petit taille-crayons en étain ayant la forme d'un canon, un essuie-plume et une règle de six pouces, jaune, en bois verni.
Avant l'école, il fallait se soumettre à la vaccination. C'était la loi. Comme on avait peur ! Les messieurs du service de santé tentaient d'expliquer aux pauvres illettrés de Brooklyn que vacciner, c'était administrer la variole sous une forme inoffensive afin d'immuniser l'enfant contre la forme mortelle. Les parents ne les croyaient pas. Tout ce qu'ils retenaient de l'explication, c'était qu'on introduisait les germes d'une maladie dans le corps de leur enfant qui était sain. Certains parents, des étrangers, refusaient d'autoriser leur enfant à se laisser faire. On leur interdisait l'entrée de l'école, après quoi les autorités les poursuivaient pour n'avoir pas envoyé l'enfant en classe. Ils répliquaient :
- "Et on appelle l'Amérique un pays libre ! Faut-il être venu ici pour voir ça ! Appelle-t-on ça la liberté, qu'une loi vous force à instruire vos enfants et que la même loi mette leur vie en danger pour les envoyer à l'école ?"

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Betty Smith [XXe s ; Etats-Unis]   Sam 05 Déc 2015, 15:55

Comme c'est étrange ! Je me proposais de le lire avec Neko-Chan quand elle y sera disposée. Je suis sûre que cette histoire lui plairait ! Mais tu as raison sur toute la ligne : c'est un livre qu'il faut lire.
Revenir en haut Aller en bas
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4444
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: Betty Smith [XXe s ; Etats-Unis]   Sam 05 Déc 2015, 16:10

Je suis sûre qu'elle lui plairait en effet.

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Betty Smith [XXe s ; Etats-Unis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Romans Etrangers-
Sauter vers: