Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dario Bicchielli [XXe-XXIe s / Belgique ; Nouvelles]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4431
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Dario Bicchielli [XXe-XXIe s / Belgique ; Nouvelles]   Ven 04 Déc 2015, 18:49




Quatrième de couverture :


Amour et haine, liberté et oppression, éveil et repos, vie et mort, des mondes antagonistes aux frontières subtiles et capricieuses. Dans ce recueil, ces univers se côtoient sans cesse, se chevauchant et s'alternant au gré des péripéties de parfaits antihéros dont l'anonymat transcende les forces et les faiblesses de la condition humaine.
"Tragédies salutaires" est le premier livre d'un jeune auteur à la plume cinglante et pourvue d'ironie. Teintées d'humour et de cynisme, ses nouvelles relatent les déboires de personnages attachants aux histoires étonnantes, détonantes et riches en rebondissements.




Mon avis :


Je remercie tout d'abord l'auteur qui, très gentiment, m'a proposé de lire ce livre.

J'avais pas mal de travail à ce moment-là mais comme je n'aime pas faire attendre un auteur, ne sachant que trop ce que peut représenter un avis de lecture - regard extérieur sur le "bébé" à qui il a donné naissance -, j'ai commencé à y jeter un oeil... puis deux car en fait, je ne suis pas sortie de ma lecture jusqu'à l'ultime page.

La première nouvelle commence comme une nouvelle de science-fiction que j'avais lue il y a bien longtemps (et dont je suis incapable de me remémorer le titre), ce qui a attiré mon attention. Mais là s'arrête la comparaison car il ne s'agit pas du tout de science-fiction ici mais bien plutôt d'une nouvelle très mordante. Imaginez plutôt : vous vous réveillez de bon matin, vous entendez du bruit au rez-de-chaussée, vous vous levez et vous vous prenez un bon coup de crosse sur le coin du nez (ou plutôt de l'arcade)... Douloureux comme réveil, hein ? Mais si l'agresseur n'était pas celui que vous pensiez ?  
On notera dans ce texte le suspense rendu par les multiples interventions du narrateur. Le ton, associant envolées soutenues et vocabulaire familier, donne une atmosphère à ce court récit très réussi.

La deuxième nouvelle est radicalement différente. Elle nous présente Jack Madison, jeune homme à qui tout souriait et qui aurait pu faire carrière dans le base-ball s'il n'y avait pas eu cette satanée rupture sentimentale à la suite de laquelle il décida de prendre part à la guerre du Viêt Nam... Encore une fois, je n'ai pas vu venir la chute. Dario Bicchielli bichonne son final, croyez-moi ! Il sait surprendre. S'ensuivent quelques "entractes" de haute tenue démontrant, s'il le fallait, que l'auteur sait jouer avec l'humour et les mots.

La troisième nouvelle a pour décor le monde hospitalier. Link va bientôt s'endormir pour l'éternité. Avant cela, il nous offre un grand voyage. Texte très émouvant mais qui donne à réfléchir. Enfin, après un deuxième interlude, la quatrième nouvelle nous projette dans les pensées d'une personne qui, soudain, se retrouve paralysée et se livre à une réflexion intérieure. Enfin, la dernière histoire met en scène l'ennemi public n° 1. Le recueil se termine par de la poésie et l'on pourra remarquer à quel point l'auteur jongle entre prose et poésie, sans filet.

Je ne peux que vous conseiller ce livre brillant, puissant, provocateur et accrocheur !




Extrait :


Hôpital St Bartholomew, Londres, chambre 808, midi

Après plusieurs heures d’une lutte sans nom, Link finit par s’endormir grâce à la forte dose de somnifères qui lui était prodiguée en continu par intraveineuse. Son pouls redevenait régulier et ses autres signes vitaux se stabilisaient progressivement. Il s’engouffrait désormais dans le grand sommeil noir¹, première étape vers le repos des braves.
Dehors, la foule nombreuse était littéralement suspendue aux lèvres des médecins qui s’occupaient de Lui. Sans volonté métaphorique aucune, cela faisait plusieurs semaines que le monde s’était arrêté de tourner. Aux quatre coins du globe, les Grands Conseillers avaient proclamé le stand-by général. Sur la Place Saint-Pierre à Rome, devant le Mur des Lamentations ou encore face aux écrans géants de Times Square, partout régnait la même tension. Dans chaque grande ville ou petit village où l’information était parvenue, les masses s’étaient spontanément rassemblées à l’annonce de l’hospitalisation de leur Héros. Les gens ne rentraient même plus chez eux pour manger ou pour dormir. Ils ne vivaient plus, ils attendaient. Une attente insupportable que quelques oiseaux de mauvais augure rendaient plus pénible encore par le colportage de fausses rumeurs. Par nécessité, d’immenses convois acheminaient des vivres sur les lieux de rassemblement. Pour fuir la réalité, les meilleurs musiciens n’avaient de cesse d’interpréter leurs plus belles oeuvres, devant des publics en transe implorant le Seigneur de laisser la vie sauve à son dernier Prophète. Le havre de paix créé par Link était en pleine effervescence, malgré la probabilité élevée d’une épreuve traumatisante à venir. Les hommes ne voulaient tout simplement pas songer à ce qui se produirait s’Il venait à disparaître. Les derniers grands philosophes soutenaient que face à une telle perte l’humanité retournerait certainement à la précarité ; de la même façon qu’elle s’y était embourbée la première fois, rapidement et inéluctablement. Mais cela faisait bien longtemps que plus personne ne prêtait attention à ces mauvaises langues charlatanes.


1. « Un grand sommeil noir », de Paul Verlaine

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Dario Bicchielli [XXe-XXIe s / Belgique ; Nouvelles]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Nouvelles, Autobiographies, Biographies, Essais, Journaux, Témoignages et autres-
Sauter vers: