Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mireille Havet [XIXe-XXe s / France ; conte]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4572
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Mireille Havet [XIXe-XXe s / France ; conte]   Ven 04 Déc 2015, 18:55



Mireille Havet de Soyecourt (1898 - 1932) était une femme écrivain sulfureuse car affichant ouvertement, dans ses livres comme à la ville, son homosexualité. Amie des grands (Apollinaire, Colette, Cocteau, Radiguet), elle baignait dans ce milieu littéraire. Son premier récit, La Maison dans l'œil du chat, fut préfacé par Colette. Elle tint ensuite un journal dans lequel elle exprimait l'enfer de sa vie. Il faut dire que dans les années folles, elle brûla la vie par les deux bouts, tombant dans la débauche et la drogue. Artiste maudite, elle finit sa courte vie dans une misère noire, abandonnée de tous... sauf des stupéfiants et de la tuberculose...

La maison dans l'œil du chat est une sorte de petit conte poétique faisant appel au fantastique. Mais derrière la poésie se cache - du moins, c'est ainsi que je le perçois - une critique de la société sur la vacuité, la solitude. Les personnages n'ont aucune profondeur, aucun rôle, hormis un : le chat. Lien entre le terrestre et le céleste, il a une fonction importante puisque c'est grâce à lui que "la maison" vit.

Un texte original à découvrir.




Extrait :


Au-dessus de la terre, habitée par la pensée des hommes : un ciel clair, semé d'étoiles. La terre est très lumineuse. A l'endroit où la famille a laissé la maison, il n'y a rien. Des Âmes, peut-être ? et des souvenirs... Mais si, pourtant, le Vide s'écarte, le ciel apparaît admirable, d'une pureté divine. Puis la maison haute ! haute ! comme une cathédrale. Puis le jardin, avec une pelouse, comme un champ, et les allées, comme des routes de campagne.

Qui y a-t-il ? Il n'y a rien. Mais si, par terre, un peu au-dessus du sol, deux étoiles sont suspendues : Les yeux du chat qui regardent la maison. Le chat est là et pour lui, tout revit. Le chat se promène : c'est calme. Il va doucement, près d'un soupirail : il entre, les étoiles illuminent la cave, qui est toute blanche comme le couloir d'une abbaye. Le chat ronronne en marchant. Il est tranquille, rien n'est changé chez lui. Il ressaute sur la route de campagne et va se promener dans le champ. Le chat passe en revue : toute la Nuit. Aux fenêtres des maisons, des vitraux scintillent. Le chat se couche sur une marche de la maison. Devant lui le Vide revient. Ses yeux deviennent très grands, il voit dans le Néant ![/b]

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Mireille Havet [XIXe-XXe s / France ; conte]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Nouvelles, Autobiographies, Biographies, Essais, Journaux, Témoignages et autres-
Sauter vers: