Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Thomas Cullinan [XXe-XXIe s / Etats-Unis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4071
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Thomas Cullinan [XXe-XXIe s / Etats-Unis]   Sam 12 Déc 2015 - 16:18




Guerre de Sécession, 1864. Un officier nordiste, John McBurney est blessé. Il est trouvé par une jeune fille, Amelia Dabney, qui, partie cueillir des champignons dans la forêt, ne trouve rien de mieux que de le ramener à la pension où elle réside. Pourquoi dis-je "ne trouve rien de mieux" ? Tout simplement parce que cette pension, tenue par deux sœurs, Martha et Harriet, est exclusivement féminine (ce qui parait normal d'ailleurs). Et y amener un jeune homme, c'est un peu comme faire entrer le loup dans la bergerie... Vous saisissez ce que je veux dire ? Alors on va me sortir les poncifs de l'Amérique puritaine et gna gna gna mais n'oublions pas que nous sommes au XIXe siècle quand même ! Et, à l'époque, que ce soit aux États-Unis ou en Europe, c'est du pareil au même.  

Bien évidemment, le soldat va profiter de sa position de coq dans la basse-cour (on change d'animal !) pour essayer de séduire les poulettes pensionnaires. Jusqu'au moment où ce qui n'était qu'un petit jeu au départ va basculer et lui échapper. Qui manipule qui ? Et cela va aller loin, très loin !

J'ai été déstabilisée par ce roman. Non pas par la noirceur ou la violence, j'ai lu pire ! Non pas par le thème qui est somme toute assez connu. Mais par la forme d'une part et par le rythme de l'autre. Concernant la forme, il s'agit d'un roman choral. Jusque là, rien de nouveau sous le soleil. Mais je pense qu'il y a trop de narratrices pour que l'on arrive à suivre correctement. Vient s'ajouter à cela, je le disais, le rythme : en général, qui dit polyphonie dit rythme vivant. Or, ici, il y a des longueurs. Alors bien sûr, c'est certainement pour donner plus d'ampleur à la torture psychologique... Certes ! Mais je déteste la lenteur !

Au final, ai-je aimé ce livre ? Je suis incapable de répondre tout de go. Disons que j'ai aimé le fond mais pas la forme...




Extrait :


Amelia Dabney


(...) Puis il a ouvert les yeux. Et en a refermé un presque aussitôt. Je n'aurais jamais imaginé que quelqu'un puisse m'adresser un clin d’œil en pareilles circonstances ; c'était pourtant ce qu'il venait de faire.
"Vous avez peur ? a-t-il demandé, très bas mais distinctement.
- Non", j'ai dit, puis : "Si.
- C'est bien. Moi aussi, a-t-il dit avant de lâcher un soupir et de refermer les paupières.
- Vous pouvez bouger ? je lui ai demandé.
- Je suis venu jusqu'ici en me traînant à quatre pattes et en rampant sur le ventre. Je pourrais peut-être pousser un tout petit peu plus loin s'il y avait un endroit où aller.
- L'école Farnsworth est juste au-delà de ces bois, je lui ai dit. C'est le pensionnat pour jeunes demoiselles de Miss Farnsworth."
Il a réfléchi un instant. Puis : "Il y a des hommes, là-bas ?
- Pas d'hommes, non. Juste cinq élèves en me comptant moi... et aussi Miss Martha Farnsworth et sa sœur, Miss Harriet Farnsworth. Je ne dis pas que vous y serez complètement le bienvenu, mais ce sera toujours mieux qu'ici.
- Il y a du vrai là-dedans. Je vais accepter votre invitation. Voyons si, par hasard, je ne serais pas capable d'y aller à pied. Pouvez-vous m'aider à me lever ? J'ai la tête qui tourne. (...)

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com En ligne
 
Thomas Cullinan [XXe-XXIe s / Etats-Unis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Romans Etrangers-
Sauter vers: