Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Marie Mélisou [XXe-XXIe s]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4540
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Marie Mélisou [XXe-XXIe s]   Mar 15 Déc 2015, 20:45





Voici un petit roman jeunesse qui devrait intéresser nos lecteurs en herbe et leurs parents. En effet, il allie une écriture simple et agréable à des connaissances : géographiques tout d'abord. Donnez-moi un seul gamin capable, aujourd'hui, de dire où se situe Ax-les-Thermes (à moins d'y habiter ou de résider dans les parages bien sûr ?) ou l'Ariège ? Je parle des enfants mais les lacunes géographiques ne touchent pas qu'une seule tranche d'âge, n'est-ce pas ? Bref... Connaissances sur l'éducation ensuite. Je me plais toujours à lire les différentes méthodes d'enseignement, les progrès de l'école, l'intérêt des élèves. A l'heure où l'enseignant est désacralisé, il est peut-être bon de rappeler qu'à une époque pas si lointaine, il était une figure importante d'une ville ou d'un village, au même titre que le prêtre ou le médecin. Connaissances sur la société également. On peut voir ici que le petit Guy-Robert, toulousain, découvre la campagne lorsqu'il est envoyé chez sa tante pour des raisons économiques. A travers ce personnage, les jeunes lecteurs remarqueront qu'au début du XXème siècle, il n'était pas rare que les enfants soient placés et travaillent le soir et le week-end après l'école. Voilà qui leur fera peut-être voir les choses autrement et se dire que, finalement, ils ont bien de la chance à l'heure actuelle ! Même si leurs parents leur ont déjà raconté ce genre de choses, nous savons bien que cela a souvent plus d'impact lorsqu'ils le découvrent dans un livre.

Mais il serait réducteur de ne se contenter que de ces éléments. En effet, Le garçon qui aimait l'école est également une véritable ode à l'amitié et à la fraternité. Et par les temps qui courent, cela réchauffe le cœur ! 

Je remercie BabelioMarie Mélisou ainsi que les éditions Tertium pour cette belle découverte.





Extrait :

- Allons-y. J'habite Place du Marché, une adresse respectable. J'espère que ton baluchon n'est pas trop lourd, car tu vas le porter.
- Non, ça va, Madame, merci.
- Georgette !
- Oui, Madame Georgette.
Elle se retourne, furieuse. Ce garçon est-il un innocent ? Ou fait-il le zouave ? Tout le monde sait que seules les femmes de mauvaise vie sont appelées par Madame suivi de leur prénom.
En l'incendiant d'un regard noir, elle crache :
- Tu veux recevoir des torgnoles ? Appelle-moi encore une fois comme ça et elles tomberont ! Je suis "Georgette" tout court ou "ma tante".
Guy-Robert se retient encore. Ne pas répondre. Surtout pas : "Oui, Georgette-tout-court.''

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Marie Mélisou [XXe-XXIe s]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Romans Français ou Francophones-
Sauter vers: