Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Guillaume Issartel [XXe-XXIe s / France ; Épopées légendaires]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4431
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Guillaume Issartel [XXe-XXIe s / France ; Épopées légendaires]   Lun 21 Déc 2015, 16:22





Quatrième de couverture :


Harcelé par les visites nocturnes d'un vieillard à la barbe blanche, qui se présente comme étant le grand saint Jacques lui-même, l’apôtre du Christ, Charlemagne se décide à entraîner ses troupes en Galice, et emmène avec lui l’élite de l’armée franque, encadrée par les douze pairs, ses meilleurs chevaliers, dont le fameux Roland, son neveu.
Les guerriers font brutalement irruption dans les plaines du nord de l’Espagne ; de belles cités sombrent dans l’orage déchaîné par les barons descendus des montagnes.
Peu à peu, absorbés à leur tour par l’étendue désertique, les preux se mettent à déambuler d’un coin du pays à l’autre ; des esprits fureteurs les hantent, à la nuit tombée, lorsqu’ils gisent sur leur couche brûlante. Le regard aigu des Sarrasines transperce le coeur vierge des plus forts d’entre eux.
Surgissent des myriades de démons qui déchirent les hauberts et crèvent les poitrines des suivants de l’empereur à la barbe fleurie ; un des pairs gagne des ailes d’ange, et survole la terre tourmentée par les géants sarrasins.
Au sommet des monts, Roland et ses compagnons mènent une guerre de partisans pour remettre la main sur Olivier, qui a disparu en poursuivant l’émir Balan.
Dans ces Dernières aventures, où s’engloutit sans retenue la fleur de la maison de l’empereur mythique des Francs, retentit l’écho de l’épopée médiévale, dans laquelle l’auteur a puisé thèmes et personnages, pour les transporter jusqu’à nous dans de courts paragraphes rythmés, en leur conférant une existence toute neuve.

Guillaume Issartel s’est servi de divers textes médiévaux (et en particulier de chansons de geste comme la Chanson de Roland ou celle, moins connue, de Fierabras) pour composer ce pendant contemporain des épopées anciennes, et prolonger à son tour l’existence des héros mythiques du monde roman.




Mon avis :


Allez, un peu de Moyen Âge aujourd'hui. Ce très beau livre est un peu le pendant de celui de Rémi Usseil dont je vous parlais il y a peu de temps. D'ailleurs, pour ne rien vous cacher, c'est par son intermédiaire que j'ai celui-ci entre mes mains et je l'en remercie.

Charlemagne et son neveu Roland, cela vous parle, bien sûr. Qui n'a pas en tête Roland, agonisant, soufflant dans son cor, dans la célèbre chanson éponyme ? L'auteur choisit d'arrêter son texte sur la mort de ce personnage. La fin est d'une rare beauté.

En lisant cette chanson de geste, on a l'impression de lire la traduction d'un manuscrit médiéval. J'admire l'exercice de style. Je ne sais pas si j'en serais capable. Tout comme Rémi Usseil, on sent que Guillaume Issartel est nourri de ces épopées, de ces héros en ayant inspiré plus d'un. Cependant, et cela est bien légitime, leur style est différent, chacun ayant "sa patte".

Je leur tire mon chapeau, à l'un comme à l'autre. Je le répète, ces deux livres ne font pas redondance.

Allez, encore une idée de cadeau pour les retardataires !





Extrait :


Roland erre sur les sommets abrupts, son haubert est percé, son heaume fracturé. À ses pieds, les chausses d'acier se sont disloquées. Derrière lui, il abandonne une flaque de sang à chaque pas.
Le soleil se tient bien loin, il effleure à peine le bord de la coupe céleste, redoutant de goûter aux vapeurs âcres du carnage.Le preux est seul à arpenter la montagne, qui tinte longuement de sa foulée métallique.
"Mon chemin efface celui de tous les preux. Quand je quitterai l'Espagne, ce sera comme si la terre sauvage n'avait jamais existé, comme si nos luttes horrifiques sous le soleil n'avaient soulevé aucune poussière, n'avaient nullement ému les cieux !" (P201-202)

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Guillaume Issartel [XXe-XXIe s / France ; Épopées légendaires]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Nouvelles, Autobiographies, Biographies, Essais, Journaux, Témoignages et autres-
Sauter vers: