Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Colette [XIXe-XXe s]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4540
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Colette [XIXe-XXe s]   Mer 24 Fév 2016, 09:13





Quatrième de couverture :

Lorsque débute leur vie commune, Alain et Camille sont deux amis d'enfance que tout en apparence rapproche. Mais leurs secrètes rêveries les divisent. " Mon mariage, reconnaît Alain, contente tout le monde et Camille, et il y a des moments où il me contente aussi, mais... " Ce qu'Alain aime en Camille, c'est une beauté idéalisée, faite d'immobilité et de silence. Aussi est-il déconcerté par son exubérance. Comme l'arrivée d'une saison nouvelle, la découverte de leur intime division le met à la merci d'autres rêves. Et c'est alors que le drame se noue. La chatte Saha sera désormais pour Alain la chimère sublime qui domine sa vie et pour Camille la rivale détestée contre laquelle aucun procédé n'est trop brutal. Avec une maîtrise et une sobriété sans égales, Colette a composé, en suivant les règles de l'art classique, une véritable tragédie d'amour à trois personnages.





Mon avis :



On le sait, Colette était une fervente admiratrice des félins, au point d'écrire en leur compagnie, et, surtout, de les transposer dans ses romans. Ce court texte est d'abord paru, d'avril à juin 1933, sous la forme d'un feuilleton dans le journal Marianne. Le livre sortit en septembre de la même année. Les critiques furent divisées. Il faut dire qu'au premier abord, l'histoire semble un peu ridicule : Camille, jeune épouse est jalouse de Saha, la chatte de son mari Alain, car celui-ci y prête un peu trop d'attention à son goût. Elle en arrive à vouloir la tuer... Alain supportera-t-il cet affront ?

Bien évidemment, il ne faut pas en rester là. Ce texte est bien plus profond que ça. Le mariage de ces deux personnes a été arrangé. Alain n'est pas heureux dans son couple, lui qui se refuse à grandir. Sa jeune épouse lui fait peur. Elle est trop moderne, trop sexy pour quelqu'un de si peu sûr de lui. Son compagnon à quatre pattes représente un monde dans lequel il voudrait se réfugier, celui de son enfance. Et c'est justement ce que ne comprend pas Camille qui traite le félin comme une rivale sans se rendre compte qu'elle ne représente aux yeux de son époux qu'un passé révolu, "une chimère" selon la mère d'Alain.

Ce texte est d'autant plus intense qu'il se déroule pratiquement à huis-clos. Toute l'intensité dramatique est là. Si les personnages sont réduits à l'essentiel, les actions sont rapides : on observe, on agit. Et n'est-ce pas mimétique de l'écriture de Colette ?




Extrait :


La voix éclatante de Camille, comme il atteignait le palier, franchit la porte fermée :

- C'est cette sacrée cochonnerie de bête ! Et qu'elle crève, bon Dieu ! Quoi ?... Non, madame Buque, quand vous direz... Je m'en fous ! Je m'en fous !

Il distingua encore quelques mots injurieux. Très doucement il tourna la clé dans la serrure, mais ne put consentir, passé son propre seuil, à écouter sans être vu. "Une sacrée cochonnerie de bête ? Mais quelle bête ? Une bête dans la maison ?"

Dans le studio, Camille, en petit pull-over sans manches, un béret de tricot accroché miraculeusement sur l'occiput, chaussait avec rage ses mains nues de gants à entonnoirs, et elle parut stupéfaite à la vue de son mari.

- C'est toi !... D'où sors-tu ?

- Je ne sors pas, je rentre. Toi, à qui en as-tu ?

Elle tourna l'obstacle, attaqua Alain par une volte habile.

- Te voilà bien tranchant, pour une fois que tu es à l'heure. Je suis prête, moi, je t'attends !

- Tu ne m'attends pas, puisque je suis à l'heure. A qui en avais-tu ? J'ai entendu : "Sacrée cochonnerie de bête..." Quelle bête ?

Elle loucha très légèrement, mais soutint le regard d'Alain.

- Le chien, cria-t-elle. Le damné chien d'en bas, le chien du matin et du soir ! Ça le reprend ! Tu ne l'entends pas aboyer ? Écoute.

Le doigt levé elle commandait l'attention, et Alain eut le temps de s'apercevoir que le doigt ganté tremblait. Il céda à un naïf besoin de certitude.

- J'ai cru que c'était de Saha que tu parlais, figure-toi...

- Moi ? s'écria Camille. Parler de Saha sur ce ton-là ? Je ne m'y frotterais pas. Qu'est-ce qui me tomberait ! Tu viens, enfin, tu viens ?


_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
Maminette
Randonneur chevronné
Randonneur chevronné
avatar

Féminin Poissons
Messages : 455
Localisation : Dans mon fauteuil
Date de naissance : 23/02/1950
Âge : 67
Emploi : bibliothécaire retraitée
Date d'inscription : 15/05/2017
Humeur : Toujours avec le sourire

MessageSujet: La vagabonde   Lun 24 Juil 2017, 17:08



Je me lance pour faire une fiche de ce livre. Colette est une romancière que j'aime beaucoup et parmi la multitude de livres qu'elle a pu écrire, celui-ci m'a vraiment touchée. Peut-être parce que c'est celui qui me parait être le plus autobiographique. Elle peint le personnage de Renée qui fait face à un mariage désastreux en se produisant dans des cabarets. On ne peut s'empêcher de penser à la rupture tumultueuse entre Colette et Willy... Renée se jure qu'on ne l'y reprendra plus et qu'elle préfère vivre seule avec sa chienne que mal accompagnée. Cependant, lorsqu'elle fait la connaissance de Max, un de ses admirateurs, elle ne sait plus où elle en est.
Rupture, music-hall, tout le contexte est là pour rappeler la vie de Colette. Elle insiste sur ce qui lui tenait à cœur : l'émancipation. Elle écrit avec ses sentiments, et on le ressent à la lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4540
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: Colette [XIXe-XXe s]   Lun 24 Juil 2017, 17:29

Oh, merci Maminette ! Tu me fais penser que je dois faire quelques fiches sur les romans de Colette. Celui-ci, je ne l'ai pas lu.

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Colette [XIXe-XXe s]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Romans Français ou Francophones-
Sauter vers: