Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Christian Feldmann [XXe-XXIe s / Allemagne ; Essai sur Hildegarde de Bingen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4070
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Christian Feldmann [XXe-XXIe s / Allemagne ; Essai sur Hildegarde de Bingen]   Sam 05 Mar 2016, 15:48






Quatrième de couverture :


Poétesse, mystique, théologienne, naturaliste et médecin, Hildegarde de Bingen dirigea deux abbayes et entretint l'une des plus vastes correspondances du moyen âge avec papes et rois, médecins et femmes mariées. Les monastères allemands, flamands et romains convoitaient des copies de ses écrits ; des comtes, des savants, des évêques et des paysans se rendaient en pèlerinage au Rhin pour lui demander conseil. En dépit de toutes ces tâches, Hildegarde trouvait encore le temps d'entreprendre des voyages exténuants et - chose inouïe au XIIe siècle - de prêcher sur les places publiques.

Ses profondes connaissances de la médecine holistique et de la médecine naturelle sont aujourd'hui de plus en plus appréciées. C'est pourquoi Hildegarde de Bingen n'est pas qu'une sainte du moyen âge : elle est une femme moderne, dont la vie et l'oeuvre ont acquis une nouvelle actualité.

Christian Feldmann dessine ici le portrait saisissant, coloré et captivant d'une femme peu ordinaire, et même d'une écologiste avant la lettre.





Mon avis :


Vous pourriez vous demander ce que je peux trouver de nouveau dans ce type d'ouvrage à force d'en lire... et vous auriez raison. J'en suis à mon énième essai sur Hildegarde ! Pourtant, aucun n'en parle de la même façon. Oh, bien sûr, les faits restent les faits (encore que certains livres contiennent de grossières erreurs), mais la façon d'en parler, l'angle, le parti pris, tout ceci fait que je n'ai vraiment pas l'impression de m'ennuyer à la lecture de ces textes. Et puis, je ne le cache pas, toutes ces lectures ont un but précis puisque ces recherches me servent dans mes travaux d'écriture. "Quand on aime, on ne compte pas" !  

Christian Feldmann va à la rencontre de notre abbesse en privilégiant le rôle que pouvait jouer une femme à cette époque. Il y ajoute cette vision des sentiments de la moniale qui n'apparaît pas vraiment, ou sous d'autres formes, dans les autres essais. Il plonge au coeur des pensées de cette dernière ce qui allège tout le côté religion / foi / exercice du pouvoir. J'ai dit que ça l'allégeait mais, bien évidemment, cela ne l'enlève pas, ce qui est heureux puisqu'on tomberait alors dans l'hérésie ! D'ailleurs, il met en relief cette façon qu'a eu Hildegarde de prendre le contrôle sur les Grands de son monde sans pour autant qu'ils s'en aperçoivent. Pour reprendre le titre d'un de ses chapitres, cette religieuse fut "une femme forte dans une église d'hommes". Chapeau bas ! Le dernier point, important également, c'est que l'auteur ne se censure pas : il dit les choses telles qu'il les pense, en s'appuyant sur ses recherches, ce qui fait qu'il ne lésine pas à donner les mauvais côtés de ce personnage hors du commun. Bref, nous ne sommes pas dans de la langue de bois et j'apprécie !



Extraits :



"Vous êtes les pires voleurs !" crie-t-elle, et elle recourt à des images bibliques pour étayer sa semonce : "Vous êtes pareils aux fils de Bélial et vous ne vous souciez pas de la justice de Dieu. C'est pourquoi, pour vous punir, Dieu vous anéantira !" Les braves moines ne pouvaient ressentir que comme une suprême offense qu'on les compare aux païens et aux impies de l'Ancien Testament : "Voulez-vous persévérer dans votre résistance et grincer des dents contre nous", menace la dame déchaînée, "vous serez alors semblables aux Amalécites et à Antiochus, de qui il est écrit qu'il a dépouillé le temple du Seigneur!" (P67-68)

****



Elle doit avoir été une personnalité énergique, pleine d'élan et d'ardeur, consciente de soi, vigilante et absolument digne de foi, mêlant singulièrement la passion dominante et l'engagement tenu jusqu'au bout. Mais elle n'est pas à vrai dire quelqu'un qui suscite l'amour. L'admiration, oui, l'adhésion à nombre de ses pensées, oui aussi - mais chez elle, nous nous sentons difficilement chez nous. Une lumière éblouissante irradie d'elle, mais peut-être pas toujours assez de chaleur, dans laquelle nous pourrions nous savoir en sécurité. (P78)

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).


Dernière édition par Lydia le Sam 05 Mar 2016, 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com En ligne
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4070
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Re: Christian Feldmann [XXe-XXIe s / Allemagne ; Essai sur Hildegarde de Bingen]   Sam 05 Mar 2016, 16:15

Retrouvez d'autres essais ou biographies romancées ici, ou encore à cette page. Et si vous voulez en savoir encore plus, n'hésitez pas à cliquer ici.

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com En ligne
 
Christian Feldmann [XXe-XXIe s / Allemagne ; Essai sur Hildegarde de Bingen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Nouvelles, Autobiographies, Biographies, Essais, Journaux, Témoignages et autres-
Sauter vers: