Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Véronique Chouraqui [XXe-XXIe s]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4260
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Véronique Chouraqui [XXe-XXIe s]   Sam 18 Juin 2016, 18:29





Un épisode de la Terreur à Montpellier. Voilà qui est original et qui ne pouvait que me tenter, d'autant plus que l'éditeur, TDO, est de ma région d'adoption (y avoir vécu 30 ans, ça laisse des traces. N'allez pas croire pour autant que je vais être subjective). Je le remercie d'ailleurs, ainsi que Babelio, pour cette belle découverte.

Tout commence de façon plutôt banale à la fin du XVIIIe siècle : un jeune garçon se présente chez Élisabeth, tenant dans ses bras un petit être chétif et famélique. Il le lui abandonne et prend la poudre d'escampette. Si je dis que c'est banal, c'est parce que l'abandon d'enfants n'était pas rare à cette époque. La jeune drapière décide d'adopter la petite fille. Mais il faut cependant la déclarer. Elle envoie sa domestique, Catherine, s'en charger. Et lorsque le juge vient dans sa demeure afin de faire toutes les constatations nécessaires, Élisabeth n'en croit pas ses yeux : il s'agit de Joseph, qu'elle a connu tout jeune alors qu'il travaillait pour sa famille. Et là, vous vous dites, "ça y est, ils se revoient, tombent amoureux, se marient". Eh ! Ce serait beaucoup trop facile. Je vous ai dit au tout début qu'il s'agissait d'un roman relatant de cet épisode sombre de l'Histoire, la Terreur. J'en vois qui ne suivent pas !

Revenons donc à l'histoire : en ce temps-là, il ne fait pas bon d'être dans le mauvais camp. Malheureusement pour Élisabeth, elle ne se situe pas du côté des révolutionnaires, pas plus que son frère, prêtre réfractaire insermenté. Tous ses biens sont confisqués. Élisabeth, sa fille et son père se retrouvent à la rue. Les révolutionnaires sont d'autant plus à cran que les espagnols sont aux portes de Perpignan et que la famine sévit. Pourtant, la jeune drapière sera vue avec des galettes. Où s'est-elle procurée le nécessaire ? Il n'en faut pas plus pour qu'elle passe en jugement...

J'ai vraiment apprécié ce roman faisant intervenir une histoire dans l'Histoire. Véronique Chouraqui, qui connaît bien le système judiciaire, s'intéresse ici à "l'affaire des galettes" qui avait eu lieu au printemps 1794 à Montpellier. Élisabeth Coste et tous ceux qui gravitent autour d'elle ont réellement existé. Comme il s'agit d'un roman historique, l'auteur imagine tout ce qui a pu se passer par rapport à cette affaire en se basant sur de longues recherches autour de ce procès. Le style vif et alerte ainsi que la profondeur psychologique des personnages, rendent la lecture très agréable et je ne vous cache pas que je l'ai dévoré. Je ne connaissais pas du tout cet épisode de l'Histoire montpelliéraine et cela m'a permis d'en apprendre beaucoup.




Extrait :


Lorsqu'elle passa près de lui, l'essence de son parfum ne laissa aucun doute à Joseph : la forteresse qu'il avait mis tant d'années à édifier venait de se fissurer. Les souvenirs s'infiltraient déjà dans les moindres failles, dans les plus petits interstices. Pour s'en sortir, il devait colmater les brèches. Le flot du passé allait grossir très vite, et il ne parviendrait à l'arrêter que s'il l'endiguait immédiatement. Il y avait urgence. D'une voix autoritaire, il coupa Élisabeth dans son élan :
- Pour le moment, c'est moi qui décide et je vous dis que l'enfant va être examiné, et qu'il ne sortira pas d'ici. Si quelqu'un trouve quelque chose à redire, je fais appeler la garde nationale qui le conduira dans les prisons et emmènera le nouveau-né à l'hôpital de charité.
Le greffier fut surpris de cet accès soudain d'autorité mais il savait que parfois, pour abréger les discussions, le juge se montrait intransigeant et qu'avec les justiciables, sa patience atteignait vite ses limites. Personne ne broncha. Durand s'était déjà ressaisi.
Elle était près de lui. Un pas ou deux peut-être, et il pourrait la toucher. Mais cela n'avait aucune importance puisqu'il avait tout oublié. Elle était une simple femme qui avait trouvé un enfant. Elle n'était pas la première, elle ne serait pas la dernière...

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Véronique Chouraqui [XXe-XXIe s]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Romans Français ou Francophones-
Sauter vers: