Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Simon Critchley [XXe-XXIe s / Royaume-Uni ; Philosophie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4092
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Simon Critchley [XXe-XXIe s / Royaume-Uni ; Philosophie]   Ven 24 Juin 2016, 16:28







Résumé :


Pythagore préféra se faire massacrer plutôt que de traverser un champ de fèves ; Platon serait mort d’une infestation par les poux Epicure accueillit sa fin avec joie, entouré de ses amis - "la mort n’est rien pour nous", disait-il ; Descartes fut emporté par une pneumonie à la suite des leçons matinales qu’il prodiguait au coeur de l’hiver suédois ; Voltaire, pourfendeur de l’Eglise, demanda à être confessé par un prêtre sur son lit de mort : Kant termina sa vie sur ce mot : "Sufficit ", "c’est assez"; Bentham se fit embaumer pour être exposé dans une vitrine à l’University College de Londres ; Simone Weil s’est laissée mourir de faim pendant l’Occupation ; Camus est mort d’un accident de voiture, rattrapé par l’absurde ; Sartre lança un jour : " La mort ? Je n’y pense pas" : 50 000 personnes assistèrent à ses funérailles.





Mon avis :


Ce livre ne pouvait que ravir la taphophile que je suis. Et pour une fois, bien qu’écrit par un éminent professeur de philosophie, le style n’est en rien jargonnant. Il est aussi sobre que la couverture. Il ne demande aucune connaissance précise, si cela peut rassurer les néophytes (ou ceux qui n’aiment pas vraiment la philo... groupe dont je fais partie... même pas honte !). Ce livre est constitué de fiches, classées selon les courants, les époques ou les nationalités. Ce qui est pratique, et ce que j’ai fait d’ailleurs, c’est qu’il peut être lu petit bout par petit bout. Nul besoin de se souvenir de la fiche précédente. Certains philosophes mentionnés sont très peu connus (et inconnus de ma personne, j’avoue.... oh, eh, que celui qui connaît Métroclès ou Chrysippe me jette la première pierre !) ce qui engage (ou pas) à faire des recherches plus poussées. Certaines anecdotes prêtent vraiment à sourire, même devant un sujet aussi sérieux et tabou que la mort.

Je vous le conseille vivement.







Extrait :


Pythagore (580-500 av. J-C) :



(...) Les pythagoriciens étaient également fidèles à des doctrines plus matérialistes, en particulier sur la nourriture. Ainsi s’abstenaient-ils de manger de la viande et du poisson. Pour je ne sais quelle raison, le rouget faisait l’objet d’un interdit particulier ; Plutarque note pour sa part que l’oeuf était frappé de tabou. Pythagore et ses disciples avaient aussi hérité des Egyptiens une forte répulsion pour les fèves, compte tenu de leur ressemblance avec les organes génitaux. Le mot "fève" était à l’époque un terme argotique désignant les testicules. Mais il existe de nombreuses autres raisons possibles à cette antipathie pour les fèves.

Le Philosophumena de l’évêque chrétien Hippolyte de Rome, écrit vers 220 ap. J-C, contient quelques remarques fascinantes sur le sujet. Selon Hippolyte, les fèves mâchées et exposées au soleil émettent l’odeur du sperme. Pis, si l’on enterre une fève en fleur pour ensuite la déterrer quelques jours plus tard, on verra "qu’elle a d’abord la forme des parties génitales de la femme", puis "un examen attentif révélera la tête d’un enfant croissant avec elles". Bien entendu, comme beaucoup d’entre nous le savent à leurs dépens, les fèves produisent de terribles flatulences. Assez étrangement, c’est aussi une histoire de fèves qui aurait occasionné la mort de Pythagore. Mais j’en dis déjà trop.

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Simon Critchley [XXe-XXIe s / Royaume-Uni ; Philosophie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Nouvelles, Autobiographies, Biographies, Essais, Journaux, Témoignages et autres-
Sauter vers: