Promenades Culturelles


Venez en toute simplicité !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Julien Deslembre [XXe-XXIe s]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lydia
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Messages : 4260
Localisation : Dans les manuscrits
Emploi : Intéressant et prenant
Date d'inscription : 23/07/2015

MessageSujet: Julien Deslembre [XXe-XXIe s]   Sam 25 Juin 2016, 18:40





Quatrième de couverture :


Limoges, une cité sous la Révolution.

Alexandre Lonelet, jeune avocat tourmenté par un profond mal de vivre, se retrouve au cœur d’une intrigue angoissante liée à un mystérieux manuscrit.

Pourquoi vers l’An Mil le moine Adémar a-t-il falsifié la mémoire sacrée de son abbaye ? Pourquoi 300 ans plus tard le Grand Inquisiteur Bernard Gui voulait-il exterminer une paisible communauté installée à Gimel, au cœur du Limousin ?

Une énigme sur fond de troubles révolutionnaires qui remonte aux temps les plus anciens. Du Moyen Âge à la Révolution, de la cathédrale Saint-Étienne de Limoges aux cascades de Gimel en Corrèze à quelques chevauchées de là, Julien Deslembre a construit un roman d’aventures à la fois mystique et décadent.




Mon avis :



Premier roman de Julien Deslembre, ce Manuscrit des Parfaits est écrit, disons-le d’entrée de jeu, avec brio. L’histoire pourrait nous faire penser à un extrait de cet autre livre à succès sous fond de chasse au trésor ponctuée d’énigmes religieuses… Bref, vous voyez de quoi je veux parler… Ceci dit, on se détache bien vite de cette idée pour plonger au cœur de l’Histoire (avec un grand H), pour traverser le temps du Moyen Âge à la Révolution afin de connaître LE secret. Car, bien entendu, comme l’indique le titre, nous abordons ici le Catharisme. Et qui dit Catharisme dit automatiquement mystère, secret, trésor… ténèbres…

Ce texte est un véritable roman historique qui invite non seulement à se transformer en fin limier (et croyez-moi, si vous aimez la tension psychologique, vous allez en avoir !) mais également à faire des recherches. Les personnages, pour la plupart, ont existé. Ainsi, le moine Adémar de Chabannes ou encore l’inquisiteur Bernard Gui – pour ne citer que ces deux-là – sont mis en scène dans cette époustouflante enquête à laquelle devra se livrer un jeune avocat, Alexandre Lonnelet. Enquête disais-je mais aussi introspection familiale (si je puis employer cette formule) puisque ce personnage va découvrir que ce qu’il tenait pour acquis dans sa propre famille (le frère mort, donc exemplaire) n’est peut-être pas l’exacte réalité.

On appréciera particulièrement la recherche faite sur l’Histoire de Gimel et sur l’histoire de son trésor, la fameuse châsse-reliquaire de saint Etienne. Aux éléments réels vient se mêler quelque peu de fantastique puisé çà et là dans les légendes de la ville mais aussi dans l’imagination de l’auteur. Le texte est intelligent, rondement mené. Il va crescendo : ainsi, si le début du roman met en place les personnages et l’Histoire, le milieu délivre des actions palpitantes. Quant à la fin, l’apogée, elle laisse le lecteur hagard, haletant… Bref, je conseille vraiment la lecture de ce livre ébouriffant qui ne vous laissera aucun répit.

Un petit mot sur les illustrations de Michaël Bettinelli : je suis souvent sceptique quant à leur apport dans les romans mais ici, elles sont vraiment belles et ne gâchent en rien la lecture. Bien au contraire, elles sont délivrées avec parcimonie, telles des petits joyaux.


Un grand merci à Babelio, aux Editions Les Ardents éditeurs ainsi qu’à l’auteur et à l’illustrateur pour ce partenariat.





Extrait :


- Quoi ?

D’indignation, l’inquisiteur s’était levé d’un bond.

- C’est la vérité. Nous sommes tombés dans un piège ; ils étaient armés et prêts à nous recevoir. Au cours de l’échauffourée, le Parfait est mort, ainsi qu’une quinzaine de ses fidèles. Les autres se sont enfouis. Nous avons mis le feu à Gimel.

- Ce ne sont pas là nos méthodes ! Nous avions besoin de ta garde personnelle, mais ton départ plusieurs heures avant ce qui était convenu relève d’un procédé inqualifiable. Sais-tu combien de temps mes frères dominicains ont attendu devant ton palais pour finalement apprendre que tu étais déjà parti ? Retiens bien ceci, Raynaud : le temps de l’inquisition épiscopale est révolu ; celui de l’Inquisition dominicaine est venu. Au très Saint Ordre des Frères Prêcheurs a été dévolue la défense de la foi ! Sais-tu comment nous appellent nos ennemis, Raynaud ? Les Domini canes : les chiens du Seigneur. C’est un nom qui nous convient tout à fait. (P72)

_____________
"Je ne risque rien, les ruines, c'est indestructible !" (inspiré Des Diaboliques).
Revenir en haut Aller en bas
https://promenadesculturelles2.wordpress.com
 
Julien Deslembre [XXe-XXIe s]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Promenades Culturelles :: PROMENADES LITTERAIRES :: Romans Français ou Francophones-
Sauter vers: